Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

07 Mars 2018

Mélissa Blouin - mblouin@lexismedia.ca

Tous les espoirs sont permis pour Tommy Houle

À l'approche de son deuxième combat professionnel 

©(Photo L'Action- Mélissa Blouin)

BOXE. En octobre dernier, Tommy Houle a réalisé son rêve d'intégrer le monde de la boxe professionnelle après avoir cumulé les années d'implication et les victoires en boxe olympique. Il effectuera son deuxième combat chez les pros le 24 mars et tous les espoirs sont permis en raison de son premier affrontement sans faille.  

Au cœur de celui-ci, l'athlète de Joliette a vaincu le polonais Lukasz Kuc par décision unanime des juges. « C'était le fruit de tellement d'années de labeur, j'ai amplement savouré cet instant», a commenté le boxeur de 32 ans. Il se souviendra toujours du moment où le combat s'est terminé et où il est allé serrer sa fille dans ses bras. « Elle était tellement fière et j'ai senti qu'elle n'était pas inquiète», a-t-il ajouté.

Ce dernier n'était pas plus inquiet et, même si son adversaire en était à son sixième combat professionnel, il ne s'est pas laissé impressionner. « Avant d'embarquer sur le ring, j'ai revu tout ce que j'ai accompli et tout ce que j'ai traversé pour arriver où je suis et je me suis dit que ce n'était pas cet adversaire qui allait m'arrêter dans mon ascension vers la réussite. »

C'est donc avec confiance, calme et contrôle qu'il est embarqué sur le ring. Il a été capable de faire abstraction de la foule et de se concentrer uniquement sur son opposant et sur les directives de ses entraîneurs. Chose qu'il avait de la difficulté à faire par le passé puisqu'il se battait beaucoup pour les spectateurs. Selon lui, c'est ce bon focus qui a changé l'allure du combat.

Tommy Houle mentionne qu'il aurait pu travailler pour un K.O., mais qu'il a préféré continuer de façon prudente et intelligente. Ce qui lui a permis de sortir de l'affrontement presque intact. Il se prépare maintenant pour son deuxième combat professionnel dans lequel il devra affronter l'Ontarien Marco Parente.

Rappelons que les grandes différences entre la boxe amateure et la boxe professionnelle se situent au niveau des mains et de la tête. En boxe professionnelle, les gants sont moins rembourrés et les athlètes n'ont pas de casque. « Ça cogne plus fort et les coupures surviennent plus facilement. D'où l'importance d'avoir une bonne défense et de bien travailler dans le corps à corps. »

Il se considère privilégié d'évoluer dans ce monde dur d'accès, mais sait très bien qu'il n'a pas volé sa place. « Il y a des moments où j'ai voulu lâcher, mais à force de m'entraîner, de faire des combats et de m'investir, les portes se sont ouvertes. »

Depuis, le Joliettain s'entraîne avec Jessy-Ross Thompson au gym des Frères Grant à Montréal où il a la chance de côtoyer des grands noms de la boxe comme Francis Lafrenière et Erik Bazinyan. Son prochain objectif est de devenir champion canadien.  « J'ai affronté beaucoup de boxeurs professionnels à l'entraînement et je crois en mes chances d'aller chercher la ceinture. »

«La boxe m'a sauvé la vie»

Il y a dix ans, Tommy Houle a dû surmonter  une dure épreuve, la mort de son père.  « Ç'a vraiment été difficile, j'avais 22 ans et j'étais très proche de lui. J'ai perdu un gros morceau et je me suis retrouvé seul, j'étais désorienté. » Il a commencé la boxe pour se défouler, pour extérioriser sa rage et pour son bien-être.

« La boxe m'a sauvé la vie. C'est ce sport qui m'a amené ma fille et qui a fait de moi la personne que je suis aujourd'hui. » Il a ajouté que l'entrainement lui permet de faire le vide et de se retrouver face à lui-même tout en lui procurant une vie plus saine et équilibrée. « La vie c'est comme un combat, si tu apprends à aiguiser tes réflexes, tu apprends à mieux combattre et à te relever plus facilement. » 

Les sports ont toujours eu une grande place dans la vie de Tommy Houle. Il a fait du karaté pendant près de sept ans et du hockey pendant huit ans. Puis, il y a trois ans, il a ouvert son club de boxe. « Ç'a n'a pas été facile au début, mais de fil en aiguille nous avons mis le gym sur la "map" et nous avons maintenant beaucoup de boxeurs d'élite. »

Selon lui, un vrai combattant se démarque par les efforts qu'il met à l'entraînement, par sa constance, sa discipline, son écoute, son contrôle et son assiduité. Il ajoute que ce sont ces qualités qui font en sorte qu'il peut transmettre sa passion et ses connaissances avec autant de complicité et de plaisir.

De plus, au fil des années, les athlètes du club sont devenus comme une grande famille. «Nous nous sommes battus pour garder le gym en vie et on investit toujours plus pour lui donner des ailes. Ce sont tous des gars de cœur et ils s'impliquent beaucoup. Nous avons développé de belles relations et nous sommes une équipe. C'est important, car dans le monde de la boxe, il n'y a rien de facile et on a toujours besoin de support.»

Showtime 5

Le samedi 10 mars au Club de Boxe Spartan Lanaudière de Notre-Dame-de-Lourdes se déroulera le cinquième Showtime organisé par Tommy Houle. Plus de 15 combats s'y dérouleront, mais pour une première fois, Tommy ne se battra pas lors de l'événement. Toutefois, la relève composée de noms comme Blaze Sylvestre, Antoine Bordeleau et Francis Nadeau risque d'en mettre plein la vue. De plus, le protégé de Tommy Houle, le prometteur boxeur Jonathan Maheut, sera en action lors de cette soirée. Ce dernier connaît une ascension fulgurante et ne vise rien de moins qu'une participation aux prochains Jeux olympiques. Surveillez d'ailleurs les prochaines éditions de L'Action pour voir le portrait de cet athlète de 23 ans.  

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Réalisé par