Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

28 février 2018

Élise Brouillette - ebrouillette@lexismedia.ca

Gabriel Ste-Marie quitte le Bloc Québécois

©(Photo gracieuseté)

POLITIQUE. Le député fédéral de Joliette, Gabriel Ste-Marie, fait partie des sept députés qui ont annoncé, aujourd'hui (28 février), qu'ils quittent le Bloc Québécois.

En effet, les députés Michel Boudrias, Rhéal Fortin, Simon Marcil, Monique Pauzé, Louis Plamondon, Luc Thériault et Gabriel Ste-Marie sont maintenant indépendants.

Rappelons que le lundi 26 février, Gabriel Ste-Marie avait déjà annoncé qu'il renonçait à son poste de leader parlementaire du Bloc Québécois, notamment en raison d'une incapacité à communiquer avec sa chef et d'un manque de confiance.

En entrevue avec L'Action après avoir quitté le caucus du Bloc, Gabriel Ste-Marie raconte : « On était tous enthousiastes à l'arrivée de Martine Ouellet, il y a presqu'un an, mais on a rapidement réalisé l'impossibilité de travailler ensemble. »

Les sept députés ont déclaré, par voie de communiqué : « Les divergences que nous avons avec notre chef sont malheureusement trop grandes pour qu’une paix durable soit envisageable. »

La question de l'indépendance, que veut prioriser Martine Ouellet, était notamment au cœur des dissensions.

« On veut être la voix du Québec à Ottawa, défendre notre monde. On n'a jamais senti un intérêt de Martine Ouellet pour ça. C'est toujours la confrontation, elle voulait une soumission. Elle veut rester chef du Bloc, alors on a agi en conséquence », a confié le député de Joliette à L'Action.

Martine Ouellet demeure au Bloc Québécois en compagnie des députés Mario Beaulieu, Xavier Barsalou-Duval et Marilène Gill.

« Quand j'ai été élu, c'était sous la bannière du Bloc, avec la plateforme du Bloc, je crois toujours en l'idée de défendre mon monde à Ottawa. J'ai le désir de travailler, mais je n'étais plus capable de bien le faire », regrette Gabriel Ste-Marie.

Il ajoute que selon lui, depuis deux ans et demi, le Québec n'a jamais été aussi faible à Ottawa. « Dans le budget, il n'y a rien pour le Québec. On a besoin d'être fort. »

Le député de Joliette demeure indépendantiste, mais croit qu'en attendant, il faut défendre les intérêts du Québec à la Chambre des communes.

Les sept députés qui ont quitté le caucus ont le Bloc tatoué sur le cœur, explique M. Ste-Marie. « On va continuer de travailler, plus fort que jamais. On continue de faire le même travail, on ne renie pas nos valeurs. Un retour au Bloc, avec Martine Ouellet, ce ne serait pas possible. »

En après-midi, le 28 février, les sept députés ont siégé en tant que groupe parlementaire.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média