Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

12 Février 2018

Geneviève Geoffroy - ggeoffroy@lexismedia.ca

Le Défi têtes rasées d'une fillette atteinte du cancer amasse plus de 13 fois son objectif

L'ampleur qu'a prise ce défi est « remarquable » et « impressionnant » selon Leucan

Le Défi têtes rasées d'une fillette atteinte du cancer amasse plus de 13 fois son objectif

©Photo - gracieuseté

SAINTE-BÉATRIX. Le Défi têtes rasées de Mélie Dalphond, une fillette de six ans atteinte du cancer, a pris une ampleur inespérée. Grâce au soutien de la communauté, le défi a permis d'amasser 13 fois l'objectif initialement fixé.

Lire aussi: Le combat d'une fillette de six ans contre le cancer

« Ce n'est pas tous les jours que monsieur madame tout le monde organise des défis aussi gros, affirme Cynthia Flocari, chargée de projets pour Leucan Laurentides-Lanaudière. L'ampleur qu'a prise ce défi est vraiment remarquable. Dans le coin de Sainte-Béatrix, c'est effectivement très impressionnant, car c'est toute une communauté qui s'est mobilisée pour la petite Mélie Dalphond. »

Une taquinerie

En octobre dernier, Mélie Dalphond avait tellement mal à la jambe qu'elle n'a pas voulu manger ni développer ses cadeaux de fête lors de son anniversaire. Quelques semaines plus tard, on lui diagnostiquait un cancer, un rhabdomyosarcome. Depuis, elle se bat quotidiennement contre ce mal devenu son adversaire.

Puis, elle a perdu ses cheveux et ses parents, Annie Bastien et Maxime Dalphond, ont commencé à taquiner son frère aîné, Loan Dalphond, pour qu'il se fasse raser la tête en guise de soutien pour sa sœur. Puis, le voisin et ami des deux enfants a choisi, lui, de le faire. C'est ainsi que d'une taquinerie, l'organisation d'un Défi têtes rasées Leucan a commencé.

©Photo - gracieuseté

Mélie Dalphond et sa mère, Annie Bastien.

Ampleur inattendue

©Photo - gracieuseté

Mélie Dalphond et son frère aîné, Loan Dalphond.

Au début, les organisateurs, dont le père de la petite Mélie Dalphond, la conjointe de celui-ci, Paola Marsala, ainsi que leur voisine et amie, Sophie Vivier, avaient pour objectif d'amasser 3 000 $. Or, de fil en aiguille, l'évènement a pris une ampleur inattendue.

En effet, toute une communauté s'est rassemblée pour la petite fille et une journée complète d'activités a été organisée le 3 février dans une salle communautaire de Sainte-Béatrix : zumbathon, souper spaghetti, spectacle de clowns et défi têtes rasées. En tout, selon sa mère, Annie Bastien, près de 1 000 personnes se sont présentées au cours de la journée à la salle communautaire où était organisé l'évènement.

« C'était incroyable comme journée, commente-t-elle. C'était au-delà de ce que nous nous attendions. Nous avons reçu une dose d'amour et de solidarité incroyable! »

« Ça a été vraiment marquant et tellement rassembleur. C'était heureux et émotif, » souligne Sophie Vivier, également professeure à l'école Panet de Sainte-Béatrix.

Des élèves participants

En tout, ce sont 49 personnes, dont 16 élèves de l'école Panet, que fréquentait Mélie Dalphond avant son diagnostic, qui se sont fait raser la tête dans le cadre du Défi têtes rasées organisé en l'honneur de la fillette.

« Tout le monde était là pour la cause. Je crois que l'implication des gens a été la clef du succès de cet évènement », souligne Sophie Vivier.

©Photo - gracieuseté

Toute une communauté s'est mobilisée pour la petite Mélie Dalphond lors d'un Défi têtes rasées de Leucan tenu en son honneur le 3 février 2018 à Sainte-Béatrix.

Même le maire

D'ailleurs, le maire de Sainte-Béatrix, Serge Perreault, s'est aussi fait raser la tête dans le cadre du défi.

« Je voulais vraiment encourager la cause et la jeune fille, ainsi que donner mon soutien aux élèves de l'école Panet qui ont participé à cet évènement », souligne-t-il.

©Photo - gracieuseté

Toute une communauté s'est mobilisée pour la petite Mélie Dalphond lors d'un Défi têtes rasées de Leucan tenu en son honneur le 3 février 2018 à Sainte-Béatrix.

Puis, quelques jours après le défi, Mélie Dalphond a reçu quelques amis à la maison.

« C'était la première fois qu'elle ne portait pas son bonnet parce qu'elle n'était pas la seule rasée », poursuit Annie Bastien.

Une fillette heureuse

@R:En raison de son cancer, la jeune Mélie Dalphond n'a pas pu être présente tout au long du défi, et ce, afin d'éviter qu'elle soit contaminée par un virus ou une bactérie. Elle est cependant venue faire un petit tour.

« Elle était contente de voir ses amis. Ensuite, on lui a envoyé des vidéos de ce qui se passait. Elle aimait ça », explique sa mère.

Soutenir la recherche clinique

Les sommes amassées lors de cette activité permettront à Leucan de soutenir de façon plus généreuse la recherche clinique.  

Celle-ci contribue à améliorer le taux de guérison, tout comme les nombreux services qu’elle offre aux enfants atteints de cancer, mais aussi à leur famille, et ce, à travers le Québec : l’accueil, le soutien affectif et l’accompagnement, l’aide financière, la massothérapie, l’animation et l’accompagnement en salle de jeux, les activités sociorécréatives, le service des sensibilisations scolaires ainsi que le service  de fin de vie et suivi de deuil et le Centre d’information Leucan, décrit Cynthia Flocari. 

©Photo - gracieuseté

Toute une communauté s'est mobilisée pour la petite Mélie Dalphond lors d'un Défi têtes rasées de Leucan tenu en son honneur le 3 février 2018 à Sainte-Béatrix.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média