Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

12 Février 2018

Donald Brouillette - infolanaudiere@lexismedia.ca

« Team Gagnon » de Lanaudière à PyeongChang

Marc-Antoine Gagnon termine 4e à l’épreuve des bosses

©(Photo L’Action-Donald Brouillette)

JEUX OLYMPIQUES. Non seulement le skieur acrobatique dans les bosses Marc-Antoine Gagnon, originaire de Lanaudière, avait-il une bonne partie de sa famille pour l’encourager au bas de la pente aux Jeux olympiques en Corée, mais il a reçu toute une dose d’enthousiasme et d’énergie de la part de parents, amis et athlètes réunis dans Lanaudière.

C’est lors de l’épreuve de qualification dans les bosses aux JO, tenue jeudi soir dernier à l’heure du Québec, qu’une centaine de parents, amis et membres de l’équipe de ski acrobatique de Val Saint-Côme se sont réunis chez un concessionnaire automobile de Mascouche, pour manifester leur appui à Marc-Antoine.

Avec l’aide de la technologie, plusieurs séances de « Facebook live » ont permis de réunir en temps réel, à des milliers de kilomètres, les proches de Marc-Antoine au bas de la pente et le groupe de Mascouche, et ce autant avant sa participation à l’épreuve qu’après son passage.

Les attentes étaient grandes chez la famille et les amis restés ici, Marc-Antoine ayant fini au pied du podium à Sotchi, avec une quatrième place à l’épreuve des bosses, un peu dans l’ombre des Kingsbury et Bilodeau.

L’une des organisatrices du rassemblement de Mascouche, Line Jacob, tante de Marc-Antoine, suivait fiévreusement le déroulement de la compétition sur les écrans avec la « start list » en main. C’était aussi le cas de son oncle, Alain Labarre, qui ne tarissait pas d’éloges envers son neveu: « Il va là par passion, il a aussi l’avantage d’être d’un calme olympien! C’est un gars d’une grande gentillesse et tellement généreux quand on lui demande de participer à des événements-bénéfice. »

La pression monte d’un cran.

Vingtième à s’élancer sur la piste, parmi les trente concurrents à l’épreuve de qualification 1, Marc-Antoine Gagnon a réalisé une belle descente, pour terminer au final 11e de l’épreuve, alors que les dix premiers obtenaient un ticket pour la finale, les vingt autres devant se soumettre à une deuxième qualification lundi matin (heure du Québec).

Line Jacob se montrait tout de même sereine: « Je suis confiante, Marc-Antoine c’est une valeur stable. J’aurais aimé ça qu’il passe directement à la finale, mais je suis satisfaite, il a fait de bons sauts. »

De retour sur la piste lundi matin, Marc-Antoine a traversé avec succès la 2e épreuve de qualification, la finale à vingt bosseurs, puis à 12, pour se retrouver dans la « super finale », impliquant les six meilleurs athlètes. Tous les espoirs étaient alors permis pour un podium. Réussissant une très belle descente, Marc-Antoine a dû attendre le dernier participant des six, pour voir la possibilité d’une médaille lui échapper. Comme à Sotchi, il termine 4e, au pied du podium. En entrevue à Radio-Canada, quelques minutes après la finale, Marc-Antoine semblait plus déçu que fier de sa quatrième place.

Jointe par L’Action, Line Jacob se montrait très fière de la performance de son neveu: « Il a fait une belle course. Il peut être fier de sa détermination, il va en tirer du positif toute sa vie. Je suis contente que mon père qui a 78 ans (grand-père de Marc-Antoine) ait pu vivre ça sur place! »

©(Photo L'Action - Donald Brouillette)

Line Jacob, tante de Marc-Antoine, faisant un « Facebook live » avec la mère de l’athlète, Diane Jacob, au pied de la pente à PyeongChang.

©(Photo L’Action-Donald Brouillette)

Les yeux rivés sur les écrans, amis, athlètes et parents, ont suivi la performance du bosseur originaire de Lanaudière, Marc-Antoine Gagnon.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Réalisé par