Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

05 décembre 2018

Élise Brouillette - ebrouillette@lexismedia.ca

Des projets majeurs à venir à Chertsey

François Quenneville

©Photo gracieuseté - L'Action

Le maire de Chertsey, François Quenneville.

MUNICIPAL. Un an après son élection à la mairie de Chertsey, L’Action s’est entretenu avec le maire François Quenneville à propos de sa première année en politique municipale.

En entrevue, M. Quenneville rappelle que le nouveau conseil élu en novembre dernier était composé de conseillers des deux équipes qui s’opposaient.

« Au jour 1, on a fait le point et tout le monde voulait travailler ensemble pour le bien de Chertsey et pour offrir une meilleure qualité de services aux citoyens. »

La première année fut marquée par une mise à jour de tous les dossiers. Le conseil amorce donc sa deuxième année en s’apprêtant à lancer plusieurs politiques et règlements.

Au niveau des infrastructures, trois projets majeurs sont à venir, dont l’usine des eaux usées.

« Le premier site retenu ne correspondait pas au niveau environnemental, nous avons donc dû trouver un nouveau site. »

Selon le maire, cette usine permettra de relancer le développement du village qui était arrêté en raison de cette problématique.

Le conseil travaillera aussi à la création d’un parc multifonctionnel en 2019, installation qui fait actuellement défaut à Chertsey.

La mise à niveau de la caserne des pompiers par la construction d’un nouveau bâtiment est également prévue.

« Notre caserne ne répond plus aux normes, mais il fallait attendre l’usine de traitement des eaux usées pour lancer la démarche de construction. Nous aimerions faire les deux en parallèle. Nous voudrions aussi que notre caserne puisse servir de centre d’hébergement en situation d’urgence. »

Deux dossiers prioritaires pour le conseil sont aussi les barrages et les chemins privés. Au niveau des rues, François Quenneville mentionne que lorsque les chemins sont privés, légalement, la Municipalité ne peut pas les entretenir, mais que la volonté est d’avoir des chemins carrossables douze mois par année sans que les dépenses soient astronomiques pour les citoyens. « On ne veut pas que les gens soient pris en otage. C’est une question de sécurité. »

Concernant la réfection des routes, le maire a été déçu en apprenant que le financement attendu du ministère des Transports était retardé d’un an et que la réfection d’une quinzaine de tronçons était reportée.

« Tout est décalé, ce fut une nouvelle décevante. Nous avons tout de même fait des travaux majeurs à plusieurs endroits. »

Lors de sa campagne électorale, le maire François Quenneville avait grandement parlé de l’importance de faire de Chertsey une municipalité accueillante. Il a annoncé que Chertsey avait embauché un directeur des communications et du développement économique et que des analyses sont faites pour se doter d’une nouvelle signature et de nouvelles enseignes.

« Sur une horizon trois ans, nous nous sommes donné comme mission de retaper l’image du village et de revitaliser la rue principale. »

Dans le but d’attirer des gens et de faire rayonner le village, le conseil municipal a mis en place un fonds de roulement de 90 000 $ pour les spectacles à l’église. L’objectif est de faire passer le nombre de spectacles de deux à six. « On veut se faire connaître positivement des futurs résidents et commerçants. On a une belle salle, on veut l’exploiter. »

Des travaux sont de plus prévus dans les loges et au niveau de l’éclairage extérieur et de la façade. Un investissement d’environ 175 000 $.

En terminant, à l’instar de 2018, François Quenneville annonce un maintien du taux de la taxe de base pour 2019.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média