Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Rétrospective

Retour

30 décembre 2018

Mélissa Blouin - mblouin@lexismedia.ca

Septembre: Trois écoles modernes et écologiques en construction

Rétrospective

©(Photo L'Action – archives)

La pelletée de terre à Saint-Charles-Borromée.

REVUE. Le 11 septembre, la Commission scolaire des Samares (CSS) a procédé à trois pelletées de terre symboliques pour ses nouvelles écoles qui seront construites à Rawdon, à Saint-Ignace-de-Loyola et à Saint-Charles-Borromée.

« C’est un moment historique, ça fait plus de 20 ans que la Municipalité demande au gouvernement d’avoir une autre école primaire», avait commenté le maire de Saint-Charles-Borromée, Robert Bibeau. Ce bâtiment devrait être un des plus performants en gestion énergétique. Le projet, d’une superficie de 4350 m2, nécessite un investissement de 16,5 M$. Du côté de Rawdon, la reconstruction de l’école Saint-Louis pourra accueillir 460 élèves. Cette reconstruction, d’une superficie de 4900 mètres carrés, requiert un investissement de 17,9 M$.  Finalement, l’école primaire de Saint-Ignace-de-Loyola a été démolie l’hiver dernier. Sa reconstruction, d’une superficie de 1576 m2, représente un investissement de 6,1 M$. 

Le réseau de fibre optique sera étendu    

La MRC de Matawinie a conclu une entente de partenariat avec l’entreprise de télécommunication Cooptel afin d’étendre le réseau de fibre optique en Matawinie et de brancher l’ensemble des foyers de la MRC d’ici trois ans. Un investissement totalisant près de 55M$. Alors joint par L’Action, Jean Wilson, directeur des services administratifs de la MRC, avait soutenu que plus de 40 000 foyers seront branchés à travers un réseau de 2 700 km de fibre optique. M. Wilson avait également assuré que le réseau ne sera pas uniquement concentré dans les milieux urbains ou dans les noyaux villageois, mais qu’il sera étendu à l’ensemble du territoire. «Pour reprendre les mots des maires, le réseau va passer partout où il y a de l’électricité».  

©(Photo L'Action – archives)

L’objectif est de brancher l’ensemble des foyers.

Un incendie fait rage à la station de ski Val Saint-Côme 

Vers 2 h dans la nuit du 20 au 21 septembre, un important incendie s’est déclaré à la station de ski Val Saint-Côme. La boutique, l'espace de location et le chalet principal ont été la proie des flammes. L’embrasement se serait généralisé et le chalet principal, là où se trouvent le restaurant et la billetterie, a été complètement détruit par les flammes. Les services d’incendies de Saint-Côme et des municipalités avoisinantes ont combattu l’incendie toute la nuit. Joint par L’Action, Maxime Legros, directeur général de la station, avait assuré que la saison de ski débuterait comme prévu le 1er décembre et il a tenu parole!   

©(Photo L'Action – archives)

La boutique, l'espace de location et le chalet principal ont été la proie des flammes.

Une résidence étudiante verra le jour   

Le Cégep à Joliette a annoncé qu’un projet de résidence étudiante est en voie de se concrétiser. Le Cégep a déjà visé un terrain adjacent au sien, qui appartenait à l’évêché, et plusieurs démarches ont été réalisées au cours de l’année dernière. Dans un monde idéal, la résidence pourrait accueillir ses premiers étudiants d’ici trois ans.  « Notre rôle est d’assurer l’accessibilité à l’éducation supérieure pour l’ensemble de nos étudiants, et ce, même si nous avons une région très vaste», avait expliqué la directrice du Cégep à Joliette, Hélène Bailleu. Elle a notamment donné en exemple des étudiants provenant de Saint-Michel-des-Saints ou de Manawan ou même des étudiants provenant d’autres régions ou de l’international qui seraient intéressés aux programmes du Cégep. Selon elle, l’accessibilité aux logements pour ces étudiants peut être complexe et dispendieuse.  

©(Photo L'Action – archives)

Le Cégep a déjà visé un terrain adjacent au sien.

Une campagne majeure de financement pour le CCJ 

Le Centre culturel de Joliette (CCJ) a lancé sa campagne majeure de financement. Intitulée Je donne le premier rôle au Centre culturel de Joliette, elle vise à recueillir un million de dollars auprès de la communauté. Le directeur général du CCJ, Jean-Sébastien Martin, avait souligné que ce projet aura des impacts majeurs pour le diffuseur, et ce, pour les prochaines décennies. Il a parlé de l’apport du Centre culturel de Joliette pour le développement du milieu, tant au niveau social, économique que culturel. Les sommes recueillies lors de la campagne permettront au diffuseur d’atteindre deux grands objectifs, soit de réaliser le projet de rénovation des espaces de la salle Rolland-Brunelle, qui nécessitent des investissements de plusieurs millions de dollars, et lui donner les moyens de jouer un rôle d’organisme culturel accessible à toute la population. 

©(Photo L'Action – archives)

La campagne vise à recueillir un million de dollars.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média