Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Rétrospective

Retour

30 décembre 2018

Steven Lafortune - slafortune@lexismedia.ca

Octobre : Véronique Hivon résiste à la vague caquiste

Véronique Hivon

©(Photo L'Action - Jean Chevrette)

Véronique Hivon a été réélue.

REVUE. Le mois d’octobre a été faste dans l’univers de l’actualité, touchant plusieurs domaines. Commençons notre tour d’horizon par la réélection de Véronique Hivon à titre de députée de Joliette. 

La vague caquiste s’est déversée à la grandeur du Québec le 1er octobre. Lanaudière a vu trois de ses députés, dans les circonscriptions de Bertrand, Rousseau et Berthier, être balayées par le parti de François Legault, sauf celui de Joliette. Les électeurs ont, pour une quatrième fois, démontré leur confiance envers Véronique Hivon. À la fin du dépouillement, elle a remporté sa bataille devant le représentant de la Coalition Avenir Québec, François St-Louis, engrangeant 17 685 votes, soit un pourcentage de 46,23%. Enchantée de poursuivre sa mission, Mme Hivon, lors de son assermentation, s’est vu remettre les dossiers de l’Éducation, de la Justice, de la Famille, des Relations Québec-Canada, de l’Accès à l’information et des Soins de fin de vie. 

Pas de succursale de la SQDC à Joliette… pour le moment 

Le 17 octobre, la loi sur le cannabis entrait en vigueur partout au Canada. La frénésie s’est emparée devant les premiers commerces ouverts par la Société québécoise du cannabis. Prévue pour être parmi cette liste, la succursale de Joliette n’a pas ouvert ses portes. Plusieurs hypothèses sont entrées en ligne de compte. L’arrivée en poste de la Coalition avenir Québec à la barre du gouvernement provincial a ralenti son ouverture en ajoutant les cégeps ainsi que les universités dans la réglementation sur la distance entre les succursales et les établissements scolaires. Questionné sur le sujet, le relationniste de la SAQ, Mathieu Gaudreault, a laissé entendre qu’elle ne serait pas ouverte en 2018 et que la Société a un plan pour la suite des choses. 

SQDC

©(Photo gracieuseté)

La SQDC à Joliette ce n’est pas pour tout de suite.

Quatre-vingt bougies pour le camp Papillon 

Figure incontournable du paysage lanaudois, le camp Papillon célébrait cette année ses 80 ans d’existence. Une grande réunion s’est déroulée en octobre, où anciens et actuels visages du camp étaient présents. D’ailleurs, un campeur de la première cohorte, Tony Shorgan, maintenant âgé de 97 ans, était sur place pour l’occasion. Ils ont profité de l’occasion pour inaugurer le parc Benny, érigé à même le site. Le camp Papillon accueille depuis 1938 des jeunes aux prises avec un handicap intellectuel ou physique. Il aura accueilli au cours de ces huit décennies plus de 100 000 visiteurs. Le site compte 70 installations. 

Camp Papillon

©(Phot L'Action - Donald Brouillette)

Le Camp Papillon a 80 ans.

Le Camp Accès Plein-Air complètement rasé par les flammes 

:Les employés et bénéficiaires du Camp Accès Plein-Air de Chertsey ont vécu un réveil difficile dans la nuit du 1er octobre; le chalet principal a été complètement rasé par les flammes. L’incident aurait pu être dramatique, puisque 10 personnes dormaient à l’intérieur. Grâce à la rapidité des intervenants sur place, tout le monde est sorti indemne. Rejointe par L’Action quelques jours après l’incendie, la directrice générale, Céline Duguay, a mentionné que le Camp Accès Plein-Air allait renaître de ses cendres. Elle a toutefois ajouté qu’elle ne connaissait pas l’échéancier de sa construction, mais que le chalet, grâce au soutien moral de la communauté chertsoise, sera rebâti.

Feu camp Accès Plein Air

©(Photo gracieuseté

Le Camp Accès Plein-Air a été la proie d’un incendie.

Une clinique de pédiatrie à Manawan, avec ou sans l’aide du gouvernement 

Pour la première fois au Québec, une clinique de pédiatrie au service des premières nations ouvrira ses portes à Manawan. Le directeur du centre Mihawoso, Alexandre Deslauriers St-Jean, a déclaré qu’il entreprendra ses opérations avec ou sans le financement des paliers de gouvernement.  Malgré son côté novateur et bien qu’il semble faire l’unanimité, le projet n’a pas encore obtenu de financement de la part de Québec. M. St-Jean soutient que le gouvernement québécois fut initialement réticent au financement vu la question des compétences entre le fédéral et le provincial en ce qui a trait aux questions liées aux autochtones. Toutefois, la Fondation du Dr Julien lui a accordé un don de 50 000$. 

Manawan

©(Photo L'Action - Archives)

Une clinique de pédiatrie ouvrira à Manawan.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média