Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

03 décembre 2018

Christian Belhumeur-Gross - cbelhumeurgross@lexismedia.ca

Le découpage du territoire ne fait pas l’unanimité

Nouvelle école à Saint-Charles-Borromée

Séance d'information découpage scolaire

©(Photo l'Action - Christian Belhumeur-Gross) - L'Action

Plus de 200 parents ont participé à la séance d’information de la commission scolaire au Centre André Hénault à Saint-Charles-Borromée.

ACTUALITÉ. Près de 200 parents étaient présents le 27 novembre dernier au Centre André Hénault à Saint-Charles-Borromée dans le cadre d’une rencontre d’information sur le nouveau découpage scolaire en prévision de l’ouverture de la nouvelle école primaire située sur le territoire de la municipalité à l’automne prochain.

L’objectif de cette rencontre d’information tenue par la Commission scolaire des Samares était d’informer les parents du secteur du nouveau territoire scolaire qui sera en vigueur pour 2019-2020. C’est François Morin, directeur général adjoint de la commission scolaire, qui a présenté aux parents la nouvelle carte scolaire et expliqué les motivations de la commission derrière ce changement.  

Réaménagement du territoire scolaire du Grand Joliette 

Selon la nouvelle carte, les élèves charlois habitant au nord de la municipalité qui fréquentent actuellement les écoles Notre-Dame-de-la-Paix à Saint-Ambroise-de-Kildare et Des Mésanges à Joliette seront rapatriés vers la nouvelle école, qui n’a toujours pas de nom officiel, ainsi que Lorenzo-Gauthier à Saint-Charles-Borromée. Les limites sud du territoire scolaire restent quant à elles inchangées. Les élèves charlois habitant au sud de l’hôpital, du Chemin du Golf et sur les rues Roméo-Gaudreault, Voyer et Deschamps continueront de fréquenter l’École Des Mésanges. Une partie des rues des Mésanges, des Sitelles et des Martinets resteront également rattachées aux Mésanges.  

Le territoire des Écoles de Joliette et Notre-Dame-des-Prairies est également affecté par le redécoupage. L’École Des Mésanges couvrira une part importante du centre-ville, tout comme la Place Bélair. L’École de la Rose-des-Vents, située à Joliette, n’accueillera que des élèves des Prairies. 

Répondre à l’impératif démographique  

Selon la direction de la commission scolaire, l’ajout d’une école supplémentaire et le redécoupage qui en découle ont pour objectif de répondre au manque d’espace et à la surpopulation des écoles actuelles. M. Morin précise que le redécoupage est basé sur la capacité d’accueil des écoles ainsi que sur les prévisions démographiques des prochaines années. En entrevue avec L’Action, Isabelle Perreault et Marie-Claude Tremblay, commissaires scolaires dans les secteurs touchés, soutiennent que la nouvelle école pallie au problème d’espace pour le moment, mais que rapidement au cours des prochaines années, avec l’évolution démographique, cette problématique refera surface.  

Mécontentement et inquiétudes soulevées par les parents 

Lors de la période de questions, plusieurs parents ont manifesté un certain mécontentement suite aux décisions de la commission scolaire. Des parents habitant dans le secteur de la rue des Mésanges s’expliquent mal que leurs enfants soient exclus de la nouvelle école alors qu’ils sont situés à proximité et que les rues voisines sont maintenant rattachées à cette école. M. Morin a réitéré qu’il s’agissait d’une question de capacité d’accueil des écoles. La commission scolaire tient compte d’un éventuel développement résidentiel dans ce secteur et transférer les élèves vers la nouvelle école créerait un débordement des classes. « Si on vous inclus maintenant dans le territoire de la nouvelle école, on serait probablement obligé de vous retransférer à nouveau vers les Mésanges dans quelques années. Vous ne serez pas plus satisfaits » a souligné M. Morin.  

D’autres parents ont souligné les désagréments pour les élèves de 5e année, qui devront vivre deux changements d’école en deux ans avec le passage au secondaire. Durant la séance, certains parents ont d’ailleurs soutenu avoir reçu l’information que les actuels élèves de 5e seraient exclus des changements d’école. M. Morin a démenti cette information soulignant qu’il n’en a jamais été question.  

D’autres parents ont également manifesté des inquiétudes à l’égard du transport scolaire, de l’aménagement des services de garde et de la préparation des élèves qui vont changer d’école. Plusieurs parents ont également manifesté leur satisfaction à l’égard des changements annoncés.  

En entrevue avec l’Action, M. Morin explique que des consultations se sont tenues tout au long du processus auprès des conseils d’établissement des cinq écoles touchées. Il se dit également conscient du mécontentement de certains parents, mais rappelle que cette décision repose avant tout sur une question de places dans les écoles. : « Il faut comprendre que le territoire d’une école n’est pas nécessairement basé sur un territoire municipal.  Oui, nous tenons compte du quartier dans notre évaluation, mais nous devons également prendre en considération l’espace disponible dans les écoles » a-t-il indiqué. M. Morin explique également que peu importe les décisions prises, les changements créeront à la fois de la satisfaction pour certains et du mécontentement pour d’autres.  

Même son de cloche du côté des commissaires. Mme Tremblay assure avoir pris connaissance d’une pétition déposée au nom d’une vingtaine de parents dans le secteur de la rue des Mésanges demandant à être rattachés à la nouvelle école. « Je comprends parfaitement le souhait de ces parents qui veulent que leurs enfants fréquentent une école à proximité, avec d’autres élèves du quartier, mais en tant que commissaire, je me dois de regarder l’ensemble de la situation et ce qui est proposé en ce moment est ce qui répond le mieux à la problématique de la surpopulation des écoles de la région » a-t-elle indiqué.  

Selon la direction de la commission scolaire, la nouvelle école située à Saint-Charles-Borromée devrait être terminée avant les vacances de la construction à l’été 2019. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média