Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

27 décembre 2018

Communiqué L'Action - infolanaudiere@lexismedia.ca

Les poètes lanaudois rayonnent

Hugo Bourdelais

©Photo gracieuseté - Frédéric Généreux - L'Action

Le poète Hugo Bourdelais en compagnie de Guyaume Robitaille, éditeur chez Bouc Productions, au lancement du recueil Les heures blanches.

POÉSIE. Le 24 novembre dernier, Hugo Bourdelais lançait son 4e recueil de poésie à la foire Expozine, un salon du livre en marge des grands marchés, présentant plus de 300 exposants québécois, canadiens et américains.

Le poète, natif de Lavaltrie, est agriculteur à la ferme familiale. Dans son recueil minimaliste Les heures blanches, il traite de la puissance aérienne de l'air, ce souffle agissant telle une force invisible qui nous tient. À travers le métal et le froid, le temps demeure le seul remède pour vaincre le doute. L'écrivain, qui avance qu'il est possible et nécessaire d’imiter l'oiseau, complète ainsi une trilogie sur la poétique de l’air, entamée avec ses recueils L’hiver au degré flou (2015) et Arraché du paysage (2016), publiés chez Bouc Productions.

Ce même samedi, une délégation lanaudoise s’est également rendue à Québec afin de présenter le livre Ki wapaminan au Salon du livre des Premières Nations, qui se déroulait au Centre culturel Morrin. Le livre, publié le 1er juin dernier, est un recueil de poésie écrit par les élèves atikamekw de l’École secondaire Barthélemy-Joliette et dirigé par l’enseignante et poète lanaudoise Janie Handfield. « Le livre est un franc succès, si bien que nous avons dû le réimprimer moins de 3 mois après sa sortie », confie Tanya Millette, éditrice à la maison d’édition joliettaine.

Tanya était accompagnée de l’étudiante et poète Eruoma Ottawa-Chilton, lors de la table ronde portant sur la persévérance scolaire et la création littéraire, aux côtés de la poète Naomi Fontaine. C'est d'ailleurs l'auteur et enseignant Jean-François Létourneau qui en a assuré l'animation. Lors de cette table ronde, les intervenantes ont pu s’exprimer sur la pertinence de la réalisation de projets en création littéraire pour initier ou soutenir le désir des élèves issus des Premières Nations à poursuivre et/ou reprendre leurs études. Il en ressort un aspect des plus intéressants, celui où l'art devient le pont entre les communautés et les nations pour établir un dialogue nécessaire au mieux-vivre de tous et toutes.

En soirée avait aussi lieu le lancement des nouveautés littéraires autochtones où Ki wapaminan était présenté par les deux intervenantes précédemment nommées ainsi que par le poète et résident de Sainte-Marcelline-de-Kildare, Sébastien Sauvageau. Lors de ce lancement, les recueils de Joséphine Bacon, de Natasha Kanapé Fontaine, de Virginia Pésémapéo Bordeleau, de Pierrot Ross-Tremblay et de Dave Jennis, entre autres, ont été présentés au public. Les trois poètes lanaudois ont su capter l’attention des amateurs en lisant leurs poèmes avec émotions, attirant ainsi plusieurs éloges et félicitations du public et des éditeurs présents.

Les livres publiés par la maison d’édition lanaudoise sont disponibles dans les librairies du Québec, en ligne sur www.lepressier.com et sur la plateforme de vente lanaudoise www.le4673.ca.

Tanya Millette

©Photo gracieuseté - Nicolas Ottawa / Kwahiatonhk! - L'Action

Tanya Millette, Eruoma Ottawa-Chilton et Sébastien Sauvageau lors du lancement des nouveautés autochtones.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média