Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

02 décembre 2018

Mélissa Blouin - mblouin@lexismedia.ca

Controverse autour d’une station-service

Saint-Ambroise-de-Kildare répond

Le conseil municipal réagi.

JUSTICE. Le conseil municipal de Saint-Ambroise-de-Kildare s’est prononcé quant aux procédures judiciaires qu’ont entamé deux entrepreneurs contre la Municipalité. Rappelons que Mathieu Roy et Mathieu Rocheleau exigent l’annulation d’un règlement qui interdit l’installation de nouvelles stations-service sur le territoire.

Advenant le cas où le tribunal ne viendrait pas à la conclusion que le règlement doit être déclaré nul, les promoteurs réclameront la somme de 1 000 000$ à la municipalité pour les coûts encourus, la perte de revenu locatif et pour les inconvénients.  

Les entrepreneurs reprochent à la Municipalité d’avoir adopté un règlement afin de contrer le projet sur lequel ils travaillent depuis un an, soit l’implantation d’une station-service avec dépanneur et chaîne de restauration rapide sur la route 343. 

Ils dénoncent également un conflit d’intérêts dans ce dossier puisque le maire, François Desrochers, est propriétaire d’un dépanneur à Saint-Ambroise, tout près du terrain où devait se réaliser le projet.  

La Municipalité de Saint-Ambroise-de-Kildare souligne que l’exercice réglementaire dont se plaignent les promoteurs a été réalisé dans la plus grande transparence et en franchissant chacune des nombreuses étapes d’information et de consultation publique prévues à la loi. Le conseil rappelle aussi que le règlement municipal a reçu toutes les approbations prévues à la loi ainsi que celle de la MRC de Joliette. 

« Les règlements de ce type (règlement de contingentement des usages) font partie des outils d’urbanisme dont le gouvernement du Québec a doté les municipalités pour que celles-ci s’assurent d’un développement harmonieux et ordonné de leur territoire», a expliqué le conseil municipal par voir de communiqué.  

« La Municipalité défendra comme elle l’a toujours fait ses règlements, qui sont édictés pour le bénéfice du plus grand nombre et pas uniquement des promoteurs.» Le conseil a terminé en mentionnant que la Municipalité n’entend pas faire le débat judiciaire sur la place publique, et ce, par égard au tribunal qui sera chargé d’entendre la contestation. 

Pour lire l'article précédent et connaître tous les propos des entrepreneurs: Litige autour d'une future station-service

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média