Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

14 décembre 2018

Communiqué L'Action - infolanaudiere@lexismedia.ca

2019 : Joliette à Paris et New York en passant par St-John et Kamloops

Musée d'art de Joliette

Adad Hannah

©(Photo gracieuseté - Guillaume Morin) - L'Action

Adad Hannah, exposition Reflets et réflexions, présentée au Musée d'art de Joliette à l'automne 2017.

ART. L’année 2019 sera une année importante pour le rayonnement de la ville de Joliette à l’étranger grâce à l’exportation du… Musée d’art de Joliette (MAJ). Certaines expositions produites par le Musée, et présentées à Joliette au cours de la dernière année, partiront pour une tournée nationale et internationale dès janvier.

Le 18 janvier 2019, des œuvres d’art, des textes didactiques et du matériel éducatif assemblés et produits par le Musée d’art de Joliette accompagneront des représentants du MAJ à la Kamloops Art Gallery en Colombie-Britannique. Les visiteurs de cette province y découvriront alors une exposition originale de l’artiste canado-américain Adad Hannah. Cette exposition avait été montée et présentée au MAJ à l’automne 2017. Le 7 février, d’autres œuvres d’art, textes didactiques et matériel éducatif accompagneront les mêmes représentants du MAJ, mais cette fois à Paris. Ce sera alors Shannon Bool, une artiste canado-allemande, qui sera présentée à un public français. Au cours des mois qui suivront, le MAJ répétera cette même opération à Lethbridge (Alberta), Kingston (Ontario), Kitchener (Ontario), St-John (Terre-Neuve), Sherbrooke (Québec) et Braunschweig (Allemagne). De plus, le MAJ est aussi en négociation pour envoyer d’autres de ses expositions originales, dont Migrations de l’artiste britannique Mat Chivers, à Montréal et à New York (États-Unis) en 2019. Rappelons qu’il est possible de visiter l’exposition Migrations jusqu’au 6 janvier 2019 et que ce projet d’envergure produit par le MAJ a été rendu possible grâce à de nombreuses collaborations avec des acteurs québécois de l’intelligence artificielle.

Au total, c’est donc une dizaine de circulations d’expositions portant fièrement la signature du Musée d’art de Joliette qui se dérouleront en 2019. 

Une croissance exponentielle pour le MAJ

Au cours de ses cinquante années d’histoire, le MAJ a souvent présenté ses expositions à l’étranger. En 2006, l’une d’elles avait même voyagé jusqu’au Japon. Par contre, le nombre de destinations et l’engouement international pour la programmation du MAJ semble s’être accélérés au cours de la dernière année. Selon Jean-François Bélisle, directeur général et conservateur en chef du MAJ, « une telle effervescence est le résultat concret de l’incroyable travail de programmation accompli par l’équipe du MAJ au cours des deux dernières années. Et cette programmation a été réalisable uniquement grâce à la qualité des nouvelles installations. Sans nouveau Musée, rien de cela n’aurait été possible. » Aux dires de M. Bélisle, de telles tournées internationales pour un musée comme le MAJ sont très exigeantes pour les équipes en place. Ces équipes doivent continuer à produire des expositions originales, innovantes et intéressantes pour le MAJ à Joliette, en plus de coordonner simultanément des transports, des contrats d’assurances, la logistique de chaque installation et les campagnes de communications aux quatre coins de la planète.

Les tournées internationales des artistes Adad Hannah et Shannon Bool seront accompagnées de livres d’art majeurs bilingues et trilingues, produits et co-produits par le MAJ. Chaque publication contiendra des reproductions des œuvres exposées, mais aussi des textes d’auteurs spécialisés et reconnus internationalement. La réalisation de ces publications présente un autre beau défi de taille pour une institution muséale qui ne compte qu’une vingtaine d’employés permanents à temps plein.

Ces tournées internationales d’expositions et ces publications majeures représentent des occasions de rayonnement incroyable et aussi des opportunités de financement potentiel. « Le financement public récurrent des musées comme le MAJ est actuellement stagnant, voire en décroissance au Canada. Les musées doivent donc réaliser des projets supplémentaires, qui viennent s’ajouter à leurs responsabilités régulières, et ce, afin d’espérer obtenir des nouveaux revenus. Pour une institution comme le MAJ, qui souhaite se développer plutôt que stagner, c’est la seule voie possible », précise Jean-François Bélisle.

Enfin, l’équipe de programmation du MAJ travaille actuellement sur la réalisation des expositions qui seront présentées à Joliette lors des trois prochaines saisons de 2019. On y retrouvera un savant mélange d’art historique et contemporain, de peinture, de sculpture, de photographie et de nouvelles technologies. Si la tendance se maintient, ces prochaines expositions courent la chance d’être un jour présentées en Europe, aux États-Unis et en Asie en 2020 ou 2021.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média