Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

08 Novembre 2018

Steven Lafortune - slafortune@lexismedia.ca

Viaduc Sainte-Anne : Un léger retard, mais l’échéancier sera tenu

Viaduc Sainte-Anne : Un léger retard, mais l’échéancier sera tenu

©(Photo L'Action - Jean Chevrette)

Selon le ministère des Transports du Québec, la reconstruction du viaduc Sainte-Anne a pris un léger retard, mais il devrait être opérationnel comme prévu à la fin du mois de décembre.

CONSTRUCTION. Lors de sa visite à Joliette en mars dernier, André Fortin, alors ministre des Transports du Québec, avait exprimé son désir de voir le viaduc Sainte-Anne être terminé à temps pour la période des Fêtes à la suite de l’annonce de sa reconstruction. À six semaines de cet échéancier, le ministère a laissé entendre que les travaux accusent un léger retard, mais que la réouverture du pont est toujours prévue à cette date.

Par courriel, la conseillère en communication à la direction générale des Laurentides-Lanaudière pour le ministère, Samantha Saroufim, a réitéré que la réouverture du viaduc est toujours prévue vers la fin du mois de décembre et que les travaux de parachèvement (terrassement, application de la membrane et pavage permanent) seront effectués en 2019, comme le prévoyait l'échéancier. 

D’ailleurs, elle a mentionné que l’horaire de travail quotidien des travailleurs a été allongé et que le chantier est en activité les fins de semaine pour remédier à la situation. 

Elle a néanmoins ajouté que les travaux les plus complexes, c’est-à-dire la démolition du pont ainsi que le forage des pieux, avaient été exécutés, tout comme les unités de fondation. Les approches, cependant, sont à 90% achevées.  

Les prochaines étapes à réaliser sont la pose du coffrage et de l’armature, ainsi que le bétonnage de la dalle.  

La refonte complète du viaduc Sainte-Anne avait débuté à la mi-mai et le projet était prévu pour s’échelonner sur une période approximative de 30 semaines. Il avait été inauguré en novembre 1957 par le maire de l’époque, Camille-Aimé Roussin. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média