Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

07 Novembre 2018

Élise Brouillette - ebrouillette@lexismedia.ca

Dossiers à Ottawa : Gabriel Ste-Marie fait le point

Dossiers à Ottawa : Gabriel Ste-Marie fait le point

©Photo Élise Brouillette - L'Action

Le député de Joliette, Gabriel Ste-Marie.

POLITIQUE. La session parlementaire à Ottawa a débuté avec un Bloc Québécois réunifié. En entrevue avec L’Action, le député de Joliette, Gabriel Ste-Marie, fait le point.

Le parti amorce sa refondation, une réforme en profondeur qui va permettre à la formation politique de se renouveler.

Au cours des prochains mois, le Bloc Québécois désignera un nouveau chef et poursuivra son exercice de refondation afin d’entamer la campagne électorale avec énergie.

« Il y a vraiment une volonté de travailler tous ensemble et d’être la voix du Québec. Ce fut une année difficile, une année de crise. Mais ce fut une rentrée réussie. On a vraiment besoin d’un parti qui soit la voix du Québec à Ottawa. »

Parmi les dossiers où le Bloc promet de défendre les intérêts du Québec, mentionnons celui de la renégociation de l’ALÉNA.

« Les agriculteurs et les producteurs de lait, d’œufs et de volaille ont pour la troisième fois de suite servi de monnaie d’échange », dénonce le député.

Gabriel Ste-Marie a d’ailleurs proposé une motion, adoptée à l’unanimité par les parlementaires, qui s’engage à compenser financièrement les producteurs pour les pertes subies dans les trois derniers accords commerciaux.

 « Il faut qu’il y ait un dédommagement complet avant le vote sur le nouvel accord, pour pas que cela ne tombe dans l’oubli. »

Le député Gabriel Ste-Marie s’inquiète également de la hausse du prix des médicaments en raison du prolongement de la durée des brevets, incluant ceux des biomédicaments.

« Le Québec va se retrouver avec la facture et certains traitements ne pourront être offerts en raison des coûts. C’est un gros recul. Ottawa doit prendre ses responsabilités et dédommager Québec. »

Du côté de l’environnement, le député de Joliette souligne que le Bloc Québécois continue de se positionner contre le projet d’Énergie Est. « Nous croyons qu’il faut plutôt investir les fonds dans les technologies vertes. »

Rencontré quelques semaines après la légalisation du cannabis, au moment où les SQDC réduisent leurs heures d’ouverture et où le point de service prévu à Joliette tarde à ouvrir, Gabriel Ste-Marie affirme : « Tout ce qui arrive, c’était prévisible. Ça a été fait à la va-vite et Ottawa n’a pas respecté les demandes des provinces et des corps policiers. Il aurait fallu prendre notre temps. »

Parmi les enjeux concernant le cannabis, Gabriel Ste-Marie mentionne qu’il faudrait que les provinces reçoivent un plus haut pourcentage (actuellement 75 %) de la taxe sur le gramme qui est de 1 $. « 100 % des dépenses reviennent aux provinces. »

Le député a aussi manifesté son inquiétude quant à l’éventuelle localisation de la SQDC à Joliette, en plein cœur de la place Bourget.

Gabriel Ste-Marie continue d’aller à la rencontre des citoyens. Son bureau mobile s’arrêtera à Notre-Dame-de-la-Merci, Entrelacs et Saint-Donat le 13 novembre.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média