Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

06 Novembre 2018

Steven Lafortune - slafortune@lexismedia.ca

Olivier Grégoire, l’amplificateur de voix voulant être entendues

Olivier Grégoire

©(Photo gracieuseté)

Olivier Grégoire a obtenu la Bourse Pierre E. Gagnon pour son approche humanitaire.

PORTRAIT. À l’âge de 12 ans, Olivier Grégoire était certain que le droit ainsi que les arts, en particulier la musique, occuperaient une place importante dans sa vie. Dix-huit ans plus tard, cette affirmation est toujours d’actualité, mais ce dont il se doutait moins est que son travail d’avocat lui vaudrait la reconnaissance de ses pairs.

Né de parents ouverts d’esprit, Olivier Grégoire a obtenu son baccalauréat en Droit à l’Université de Sherbrooke. Revenu au bercail après ses études, il entreprend son stage chez Me Nancy Malo, à Joliette. 

Lors de son passage dans ses bureaux, il a constaté que sa mentore consacrait une journée par mois au Centre de femmes Marie-Dupuis, situé à Notre-Dame-des-Prairies. Interpellé, il s’est inspiré de sa démarche et a décidé, à son tour, de donner au suivant. 

Depuis trois ans, il siège au sein du conseil d’administration de l’Association des jeunes de la rue de Joliette, un organisme accompagnant les jeunes à développer leur autonomie, en plus de faire de la prévention et leur procurer des ressources. « Les travailleurs de rue tentent d’établir une relation de confiance avec les jeunes, de leur dire qu’ils sont des êtres humains et qu’ils détiennent des droits. Ce sont des gens dévoués et ils exercent un travail remarquable », a-t-il laissé entendre. 

Récemment, il s’implique dans le PAJ-SM (Programme d’accompagnement justice – santé mentale). Une fois par mois, avocats, juges et intervenants se réunissent pour discuter de certains dossiers concernant des personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale.  

« Il s’agit d’un programme qui suspend le processus judiciaire de la personne. Nous établissons un plan d’action et chaque mois, nous rencontrons le juge pour un suivi. Ils sont encadrés par des intervenants, ont accès à des ressources et tentent de réintégrer la société. Advenant le cas d’une amélioration significative et d’un bon comportement, les accusations tombent », a fait savoir M. Grégoire.  

Ce dernier retire une énorme dose de satisfaction de son implication dans le milieu communautaire. Œuvrant dans le privé, la plupart de ces dossiers sont <@Ri>pro-bono<@$p> (pour le bien du public en latin), c’est-à-dire qu’ils sont à ses frais. 

« Plusieurs donnent de l’argent à des causes, ce qui est également louable, mais je préfère donner mon temps. Le bénévolat, c’est important pour moi. Mettre mes connaissances à profit et avoir un impact direct, j’ai l’impression d’accomplir quelque chose de bien », a-t-il renchéri. 

Récipiendaire de la Bourse Pierre E. Gagnon 

En mai dernier, son travail exemplaire lui a valu la Bourse Pierre E. Gagnon, remise à un avocat ayant cumulé moins de 10 ans d’expérience. La bourse rend hommage à Me Pierre E. Gagnon, avocat criminaliste pratiquant à Saint-Jérôme où il s’est démarqué par son approche humaine, sa générosité, sa bonne humeur, sa rigueur et sa bonté à l’égard de tous. 

Pour être admissible, le candidat devait remplir des critères tels qu’être membre du jeune barreau Laurentides-Lanaudière, être un avocat dont les qualités humaines sont reconnues auprès de la communauté juridique, se démarquer par sa gentillesse et être impliqué dans la communauté.  

Cette reconnaissance a pris l’homme de 30 ans par surprise, puisque sa directrice de stage lors de son barreau, Me Nancy Malo, a posé sa candidature à son insu. « Lors du gala, les deux fils de Me Gagnon, Raphaël et Philippe, m’ont expliqué qu’ils m’ont choisi en raison de mon curriculum vitae. Ils m’ont aussi dit que leur père, malheureusement décédé, aurait aimé me rencontrer », a mentionné l’avocat spécialiste en matière familiale, en droit criminel et en droit des jeunes contrevenants. 

De nombreux parallèles avec l’art 

Outre le droit, l’art sous toutes ses formes a façonné la personnalité d’Olivier Grégoire. Guitariste dans ses temps libres, il voue une admiration pour l’auteur-compositeur-interprète italien Paolo Conte, qui jonglait avec sa carrière d’avocat et de musicien avant de prendre son envol comme artiste.  

Inspiré, le Joliettain a décidé d’introduire la musique dans sa pratique. « Je trouve fascinant à quel point notre profession a un côté artistique, théâtral. Nous construisons notre argumentaire à l’image d’une chanson; il faut être bien accordé afin que notre composition soit écoutée », a-t-il imagé. 

Lors d’une dure journée au bureau, il s’empresse de jouer quelques pièces sur sa guitare électrique, afin d’évacuer le stress. Au contraire de son métier, plutôt cartésien, la musique n’a pas de guide, seule l’imagination est sa limite. 

L’art lui a servi à maintes reprises. Lorsqu’un jeune homme est venu le rencontrer, il lui a dit que la guitare lui servait d’exutoire lors de moments difficiles. « Nous avons déniché une guitare dans une Maison des jeunes qui ne servait plus. J'ai accordé l'instrument et donné au garçon. À présent, il termine sa sixième année pour entrer au secondaire. Il est même retourné auprès de sa famille », a-t-il raconté. 

Ses qualités d’écoute, son souci d’expliquer les détails avec calme et clarté ainsi que son adaptation selon la situation devant lui qui découle de sa passion lui ont permis, notamment, d’être reconnu par ses pairs. Son rêve le plus cher? Devenir avocat dans le domaine de la propriété intellectuelle. Bien qu’il se voie dans cette branche d’ici 5 à 10 ans, Olivier Grégoire continuera, pour le moment, d’être l’amplificateur des voix soucieuses d’être entendues. 

Olivier Grégoire

©(Photo gracieuseté)

Passionné par l’art, il dresse plusieurs similitudes entre la musique et sa profession.

Commentaires

6 novembre 2018

j.pierre houle

félicitation Olivier pour votre implication dans votre communauté et votre prix

7 novembre 2018

Guy Martin

Je le sais depuis longtemps que monsieur Grégoire , tu es un être d`exeption. Félicitation , bravo et encore bravo , c `est tout à fait mérité et à ton honneur . Je me sens privilégié de t`avoir eu cotoyer à un certain moment donné, un grand coup de chapeau Olivier .

9 novembre 2018

Marie-Hélène Gagnon

Félicitations, j'étais très heureuse de te revoir hier au Collège! Tu as toujours eu un grand cœur une une grande sensibilité...

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média