Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

03 août 2017

Véronique Hivon salue la mobilisation du secteur public

SANTÉ. « C’est une victoire pour les 50 employés et leurs familles qui conserveront leur emploi! C’est une victoire pour toute la région, qui pourra continuer à avoir accès à des services de buanderie de haute qualité. C’est une victoire pour toute la population du Québec, qui ne se retrouvera pas avec une facture qui gonfle et des dépassements de coûts imprévisibles », déclare dans un communiqué la députée de Joliette, qui se réjouit du maintien de la buanderie du CHRDL dans le giron public.

« Après avoir flirté avec l’idée de privatiser ce service névralgique, le ministre (Gaétan) Barrette a finalement entendu raison. Je veux féliciter les travailleurs et les travailleuses qui se sont mobilisés, dans l’intérêt de tous les patients de la région et de tous les Québécois et les Québécoises. Je suis fière d’avoir été à leurs côtés dans ce combat! Encore une fois, c’est la démonstration que lorsqu’on unit nos forces, qu’on se mobilise, on peut faire bouger les choses dans la bonne direction », souligne Véronique Hivon.

La députée de Joliette déplore toutefois l’attitude du ministre de la Santé dans ce dossier, qui selon elle a laissé planer l’incertitude pendant de longs mois, alors qu’il s’était pourtant engagé, en mars 2016, à aller de l’avant avec le projet de buanderie publique.

« On a perdu un an et demi. Pendant un an et demi, les 50 employés et leur famille ont nagé dans le brouillard, subissant tout le stress et l’anxiété de ne pas savoir quel sort les attendait. Pourtant, le ministre avait en mains les résultats d’une étude, qu’il avait lui-même commandée, et qui démontrait hors de tout doute que le projet public était plus avantageux, efficace, et moins onéreux », rappelle-t-elle.

« Les services de buanderie sont cruciaux pour les établissements de santé. Les vêtements d’hôpital, la lingerie et tous les autres tissus qui circulent doivent être nettoyés et désinfectés selon les plus hauts standards de qualité. Les employés font un travail remarquable et crucial. Heureusement, la force et la logique des arguments ont porté », conclut la députée de Joliette, qui promet de continuer à suivre le dossier de près.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média