Sections

Les plus fragiles sont les moins bien rejoints

Colloque annuel en prévention du suicide

Publié le 27 octobre 2017

Michel Pilon et Joyce Lawless, président et directrice du CPSL entourent les membres du comité organisateur du colloque, Éric Marsolais (CISSSL), Marie-Ève Malo (Le Réseau), Mélanie Payette et Roxanne Vézina (CPSL). Absente de la photo : Isabelle Riverin (CRFL).

©(Photo gracieuseté)

SANTÉ. L'annuelle rencontre a, notamment, mis en lumière les difficultés à rejoindre les clientèles les plus vulnérables.

Environ 150 personnes ont pris part à ce colloque.
(Photo gracieuseté)

Quelque 150 personnes ont assisté, le 26 octobre dernier, au 15e colloque annuel en prévention du suicide de Lanaudière.   Organisé par le Centre de prévention du suicide (CPSL), en collaboration avec le Réseau communautaire d’aide aux alcooliques et autres toxicomanes (Le Réseau), le Centre intégré de santé et de services sociaux de Lanaudière (CISSSL) et le Centre régional de formation de Lanaudière (CRFL), l'événement se déroulait au Club de golf de Montcalm.  Les conférenciers ont abordé sous différents angles  l’impact des moments critiques sur le parcours des personnes suicidaires, un sujet aussi délicat qu’important.

Pas tout le monde

Une conférence présentée par Éveline Laurin, coordonnatrice clinique au CPSL, a mis la table à cette journée enrichissante. Apportant d’entrée de jeu quelques statistiques sur le suicide au Québec, Mme Laurin a ensuite dressé un portrait des personnes les plus vulnérables au suicide dans Lanaudière et rappelé que, malheureusement, ce groupe de population est moins bien rejoint par les politiques sociales visant la diminution des inégalités sociales et moins touché par les campagnes de prévention. Une première conférence fournissant matière à la réflexion.  Les participants ont ensuite pris part à des ateliers traitant de la compréhension des comportements autodestructeurs des hommes en détresse, le rôle des pharmaciens dans la prévention du suicide, les moments critiques chez les jeunes vulnérables, l’impact des représentations médiatiques du suicide, la rechute comme facteur augmentant le risque suicidaire et la réception d’un diagnostic de maladie mentale.

Outils

Pour clore l’événement, Martin Benny, professeur de psychologie au Collège Montmorency et formateur en psychologie positive, a offert une présentation de divers outils pour prendre soin de la santé psychologique. À travers le concept des valeurs en action, il a amené les participants à utiliser leurs forces pour améliorer leur bien-être. M. Benny a aussi parlé d’autocompassion, ou de l’importance de ne pas se malmener, mais plutôt de s’accorder la même valeur, la même délicatesse et la même indulgence qu’aux autres. L’organisme remercie les membres du comité organisateur du colloque et invite les intervenants à surveiller les informations sur la prochaine édition.