Sections

Du manque d'emplois à la pénurie de main-d'œuvre

Haute-Matawinie


Publié le 16 mai 2018

La pénurie de main-d'œuvre se fait sentir en Haute-Matawinie.

©(Photo L'Action – archives)

EMPLOI. Avec plusieurs projets de développement sur la table, les besoins en main-d'œuvre commencent à se faire sentir dans les municipalités de la Haute-Matawinie. Une situation qui contraste avec celle de 2006 qui suivait la fermeture de la Louisiana-Pacific à Saint-Michel-des-Saints.

Il y a à peine 12 ans, les perspectives d'emploi et de développement étaient sombres dans le Nord de la région. La scierie venait de fermer et l'avenir semblait bien incertain pour plusieurs travailleurs devenus sans-emploi. Le contraste avec aujourd'hui est frappant. Plusieurs projets de développement sont en cours de réalisation et la région risque de vivre une pénurie de main-d'œuvre. À Saint-Michel-des-Saints, le projet minier de Nouveau Monde Graphite et l'usine de granule de bois, Granaudière, sont les principaux projets qui vont nécessiter une forte main-d'œuvre dans les prochaines années. La demande est également forte dans le domaine touristique, l'Auberge du Lac Taureau peine à combler les postes disponibles.

C'est d'ailleurs le principal défi à relever au cours de la prochaine année selon France Chapdelaine, directrice générale de la Chambre de commerce de la Haute-Matawinie. Selon cette dernière, la difficulté réside surtout dans le fait que beaucoup de projets sont encore au stade de développement. «Ce qui est le plus difficile en ce moment, c'est qu'on sait que les besoins en main-d'œuvre sont là, mais les postes à combler ne sont pas encore nécessairement disponibles» soutient-elle. La problématique de la pénurie fait partie intégrante du plan d'action 2018 de la Chambre de commerce de la Haute-Matawinie indique-t-elle.

La communauté Atikamekw fait partie de la solution

Plusieurs compagnies ont signé des ententes avec la communauté Atikamekw de Manawan. C'est le cas de Nouveau Monde Graphite et Granaudière. L'Auberge du lac Taureau a également tenu une journée porte ouverte pour les jeunes Atikamekw en avril.  Pour Mme Chapdelaine, il est essentiel de travailler avec eux vu le taux de chômage élevé à Manawan et les besoins en main-d'œuvre à Saint-Michel-des-Saints et Saint-Zénon. Selon cette dernière, d'autres entreprises, dont Bois franc Lanaudière à Saint-Zénon, ont également des ententes avec les Atikamekw.

Pour consulter les emplois disponibles en Haute-Matawinie, visiter le http://haute-matawinie.com/emplois.pdf