Sections

La pénurie d'employés touche aussi la Matawinie


Publié le 17 mai 2018

Le préfet Sylvain Breton.

©(Photo gracieuseté – Claudia Morin-Arbour)

EMPLOI. En entrevue avec L'Action, le préfet de la MRC de Matawinie, Sylvain Breton, souligne que la pénurie de main-d'œuvre touche le territoire à l'instar des autres régions du Québec. « Les besoins se font sentir, on n'y échappe pas », affirme-t-il.

Selon M. Breton, les secteurs où les besoins sont actuellement les plus présents sont le manufacturier, la foresterie, le tourisme et la construction.

Plusieurs entreprises ont réalisé des investissements et manifestent des besoins de main-d'œuvre. Il nomme Plastiques GPR, le Groupe Crête, la Boulangerie Saint-Donat et l'Auberge du lac Taureau.

Le préfet fait aussi mention de plusieurs projets d'envergure en Matawinie qui généreront des besoins massifs de main-d'œuvre, dont la mine et l'usine de granules à Saint-Michel-des-Saints et un complexe hôtelier de plus de 150 chambres à Saint-Donat.

« À Saint-Michel, ce seront environ 220 emplois qui seront disponibles et la population locale ne sera pas suffisante pour tous les combler. »

Sylvain Breton croit qu'il est important pour la MRC de Matawinie de se distinguer et de mettre de l'avant ses avantages et son cadre de vie exceptionnel afin d'attirer des travailleurs.

Il insiste sur l'importance d'intégrer des jeunes de Manawan dans les entreprises du territoire. « Les gens là-bas ont besoin de travailler et leur population est composée à 50 % de jeunes de moins de 35 ans. »

La MRC de Matawinie a mis en place un nouveau portail web qui se veut une véritable campagne de séduction.

« Il faut montrer que le territoire est un lieu exceptionnel, tranquille et avec une belle qualité de vie, pour les travailleurs et les jeunes familles. Il faut se démarquer au sein même de la région. La pénurie de main-d'œuvre, c'est un problème de société. Il faut être innovateur et se différencier. »

Le préfet se réjouit que la MRC en soit à une signature près de pouvoir lancer le projet de la fibre optique pour enfin donner accès à internet haute vitesse aux résidents du territoire.

« On parle d'un déploiement de 2600 kilomètres sur deux ans, d'un projet de 50 millions de dollars. C'est gigantesque. Ça va nous permettre d'attirer des travailleurs autonomes. C'est probablement le projet le plus gros et le plus porteur de l'histoire de la MRC. C'est la volonté des 15 maires d'aller de l'avant. »

Au niveau des défis pour attirer les travailleurs, Sylvain Breton parle aussi des investissements sur le réseau routier. « La mobilité, c'est un autre beau défi. »

Preuve que rien n'est mis de côté afin de dénicher de la main-d'œuvre, Sylvain Breton révèle qu'une mission exploratoire en Tunisie se prépare pour le mois de juin.

Le partage d'expertises en matière de foresterie et de récréotourisme est au programme, mais aussi des approches auprès de travailleurs qui veulent s'expatrier. « C'est une main-d'œuvre formée et francophone. La mission permettra de créer un pont réel avec eux », souligne le préfet.

Selon lui, il est indéniable que la MRC devra se tourner vers l'immigration afin de combler tous les besoins en main-d'œuvre.

D'ailleurs, Lanaudière Économique travaille sur un projet pour attirer plus de travailleurs étrangers dans Lanaudière et la MRC de Matawinie compte bien s'impliquer dans cette avenue.