Sections

Le syndicat APTS Lanaudière critique la réorganisation des laboratoires au sein des CISSS

CISSS de Lanaudière


Publié le 15 mai 2018

Le Centre hospitalier de Lanaudière.

©(Photo L'Action – archives)

SANTÉ. Le projet OPTILAB, mis en place en avril 2017, vise à centraliser les laboratoires d'analyse des prélèvements sanguins. Depuis sa mise en place, rien n'a encore bougé sur le terrain selon le syndicat. 

Richard Belhumeur, répondant politique du syndicat APTS pour la région de Lanaudière, explique que depuis la mise en place du projet OPTILAB,  le 1er avril 2017, les technologistes médicaux œuvrant dans les hôpitaux de la région ne sont plus à l'emploi du CISSS de Lanaudière, mais à l'emploi de celui de Laval. Ce projet, qui vise la centralisation des laboratoires des CISSS Laval, Laurentides et Lanaudière, ne s'est toutefois pas encore concrétisé et les technologistes sont toujours dans l'attente.

Selon le syndicat, la date du 1er avril 2017 était arbitraire et prématurée et rien ne démontre que cette réorganisation sera bénéfique pour la population. «Ça crée beaucoup d'incertitudes pour les technologistes, ils ne savent pas s'ils vont devoir déménager ou s'ils risquent de perdre leur emploi. Devant l'incertitude, certains ont simplement décidé de réorienter leur carrière» souligne M. Belhumeur. Ce dernier souligne également le peu d'information concernant le projet communiqué aux technologistes.

L’APTS demande d’inclure les technologistes médicaux aux tables de consultation OPTILAB. Selon le syndicat, le ministre Barrette s’y est d’ailleurs montré favorable lors d’une rencontre récente avec leur  l’exécutif national.

Le redéploiement des effectifs prévu pour 2021

Selon la direction du projet OPTILAB Laval-Laurentides-Lanaudière, des rencontres périodiques avec les employés concernés ont lieu depuis 2016 et les technologistes médicaux collaborent à la réorganisation par leur participation aux différents comités de travail. Toujours selon la direction, les employés ont également été informés que les travaux de détermination des conditions de travail et de transferts devraient commencer au cours de l’année 2018.

On précise également que le redéploiement graduel des effectifs vers le laboratoire serveur est prévu pour le début de l'année 2021. Avant cette date, les employés demeureront dans les installations actuelles.