Sections

Quinze nouvelles entreprises d’économie sociale verront le jour dans Lanaudière

Programme Jeunes entreprises collectives 


Publié le 5 décembre 2017

Des dizaines d’acteurs du milieu étaient réunis au Centre culturel de Joliette le 23 novembre dernier pour obtenir de l’information concernant le programme Jeunes entreprises collectives.

©(Photo TC Media - Francis Trudeau)

ÉCONOMIE SOCIALE. Plusieurs acteurs de développement économique de Lanaudière et des entreprises d’économie sociale étaient réunis le jeudi 23 novembre au Centre culturel de Joliette, afin de s’outiller et d’en apprendre davantage sur les ressources disponibles pour le développement de leur milieu. Sur place, les différents partenaires ont annoncé qu’une entente avait eu lieu, afin de soutenir la création de 15 entreprises collectives dans la région.

Ce partenariat aura lieu entre la Caisse d’économie solidaire Desjardins, la Corporation de développement économique de la MRC de Joliette, Développement économique D’Autray, le Centre local de développement économique Les Moulins et la Table régionale de l’économie sociale de Lanaudière (TRESL).

L’entente survient à l’occasion du programme Jeunes entreprises collectives, lancé à l’échelle de la province. Le partenariat permettra aux nouvelles entreprises collectives d’avoir accès à un accompagnement professionnel et à un financement de démarrage minimal de 23 000$.

L’objectif de cette entente est de créer 15 nouvelles entreprises, d’ici la fin de 2022, avec un investissement minimal de 345 000$ dans Lanaudière.

« C’est une entente qui vise à faire en sorte que les acteurs de développement économique locaux et les partenaires de la finance solidaire travaillent ensemble dans l’intérêt des collectivités du Québec et pour les entreprises d’économie sociale qui sont en démarrage », souligne le conseiller principal au soutien de projets coopératifs de la Caisse d’économie solidaire, Marc-André Brûlé.

Selon M. Brûlé, les organisations de développement économique locales assureront pour leur part le volet accompagnement du projet, pour une durée minimale de deux ans. « Elles seront également responsables des subventions pour démarrer les entreprises, en fonction des termes déterminés sur chaque territoire. On demande toutefois une subvention minimale de 10 000$ par projet. Les projets pourront également avoir accès à d’autres prêts, soit par la Caisse d’économie solidaire, Investissement Québec ou un autre partenaire financier », explique-t-il.

Pour participer au projet, les nouvelles entreprises devront avoir un compte à la Caisse d’économie solidaire, qui est la principale institution financière des entreprises d’économie sociale. Au Québec, la Caisse compte actuellement plus de 3000 membres.

« Ce qui est intéressant avec le programme, c’est que la Caisse d’économie solidaire, grâce à son Fonds d’aide au développement du milieu, va octroyer des bourses de 3000$ par projet pour le démarrage des entreprises. Pour la Caisse, cela représente un investissement total de 600 000$ sur cinq ans au Québec », affirme M. Brûlé.

Plusieurs outils et ressources seront mis à la disposition des nouvelles entreprises, notamment grâce à la TRESL. « La TRESL devient en quelque sorte la chambre de commerce des entreprises d’économie sociale dans Lanaudière. La Table dispose de ressources intéressantes et enrichissantes pour les organismes sans but lucratif ou les coopératives qui assureront le développement de ces entreprises d’économie sociale », soutient Marc-André Brûlé.

Pour plus d’informations concernant le programme Jeunes entreprises collectives, veuillez consulter le site Web de la Caisse d’économie solidaire, au www.caissesolidaire.coop.

Des dizaines d’acteurs du milieu étaient réunis au Centre culturel de Joliette le 23 novembre dernier pour obtenir de l’information concernant le programme Jeunes entreprises collectives.

©(Photo TC Media - Francis Trudeau)