Une saison de rêve se termine pour Pierre Heynemand

Mélissa Blouin melissa.blouin@tc.tc
Publié le 11 octobre 2016

Pierre Heynemand a terminé 5e de sa division.

ATHLÉTISME. Pierre Heynemand a terminé 5e dans sa division au prestigieux championnat du monde de triathlon Ironman d'Hawaï, qui se déroulait le 8 octobre dernier, en plus de terminer 3e Québécois. «Mon objectif était de terminer parmi les cinq premiers de ma catégorie, je peux donc dire mission accomplie», a fièrement déclaré l'impressionnant athlète.

Ce dernier, avait effectué beaucoup de reconnaissance, au cours de la semaine précédant l'événement, afin de bien connaître les trajets. Il a notamment effectué plusieurs fois le parcours de 180 km de vélo et savait que celui-ci serait très venteux et que la course à pied risquait d'être très chaude.

Le grand jour venu, il était en confiance et avait tout fait pour être au meilleur de ses capacités. Son pourcentage de gras était faible et il avait effectué une récupération intensive, il se sentait bien et reposé. «Habituellement, je monte en puissance au cours de la saison, alors pour un triathlon en octobre, la barre était haute.»

L'épreuve a commencé par un parcours de 3,8 km de natation dans l'océan Pacifique et tous les athlètes, sélectionnés à travers les quatre coins du monde, ont pris le départ simultanément. « C'est très difficile de s'extirper de la masse, tellement les nageurs sont homogènes et que tous nagent rapidement», a-t-il expliqué.

Il devait rester concentré afin de voir une ouverture et a finalement dû faire plus de 1000 m avant de ne plus avoir l'impression de devoir défendre sa position.  «Cela a été très chaotique, je n'ai pas pu tout donner tellement je me suis senti emboîté. J'ai préféré me garder de l'énergie pour la suite.» Il a finalement fait un temps de 58 min et 02 s

Heynemand savait également que la compétition serait forte et que le départ à vélo serait extrêmement rapide. Il a donc tenté de garder une cadence assez fluide. «La longue montée vers Hawi et le retour venteux vers Kona nous a demandé à tous beaucoup de volonté et une bonne gestion de l'effort, de l'alimentation et de l'hydratation.» Son expérience lui a finalement permis de terminer fort avec un temps de 5 h 4 min et 20 s.

Il garde toutefois un goût amer de cette partie du championnat, puisqu'il trouve que les officiels ont manqué de rigueur quant à la surveillance du sillonnage. « Habituellement, nous devons garder une distance de 10m entre nous, mais j'ai régulièrement dépassé des cyclistes qui étaient à moins de 10 cm les uns des autres», a-t-il expliqué.

Finalement, le parcours de course à pied a mal commencé pour le Lanaudois qui au deuxième km avait des crampes aux jambes. «Après 10 km, j'ai réussi à me relancer, mais les dégâts étaient déjà faits. J'étais à Hawaii, alors je pouvais prendre le risque d'exploser et je me suis imposé un rythme très élevé», ajoute celui qui a terminé avec un temps de 3 h 31 min et 45 s pour un temps total de 9 h 40 min et 25 s.

Un exploit extraordinaire pour Heynemand, «cela met un terme à une saison de rêve dépassant mes propres attentes.» En effet, Heynemand a réalisé quatre Ironman, les championnats du monde ITU de longue distance, sept triathlons distance olympique et triathlons distance sprint, six duathlons et le marathon d'Ottawa.

«Mes élèves ne pourront pas dire que je ne montre pas l'exemple en ce qui a trait à l'effort. Je veux qu'ils puissent se dire que leur directeur d'école s'est laissé pousser par ses motivations malgré la chaleur, le vent, la distance et l'ampleur de la tâche», a terminé Pierre Heynemand.

Il encourage également les autres athlètes à montrer l'exemple et à oser communiquer le goût de la bonne santé physique et du dépassement de soi.

La prochaine étape sera l'Ironman de Cozumel au Mexique à la fin novembre.

Pierre Heynemand a terminé 5e de sa division.