La course vers le bonheur de Michèle Richard


Publié le 18 mars 2017

Michèle Richard sera à Joliette le 9 avril 2017 à l'occasion de la tournée des Idoles 2.

©(Photo gracieuseté)

SPECTACLE. Michèle Richard sera à Joliette, le dimanche 9 avril à 14 h, à l'occasion du spectacle « La tournée des Idoles 2 ». Un projet qui correspond parfaitement aux années de bonheur qu'elle vit actuellement.

« Je suis tellement bien là-dedans, confie l'artiste à propos du spectacle. J'ai travaillé toute ma vie, je n'ai jamais arrêté, je n'ai jamais pensé ne plus faire ce métier-là. J'en ai fait des sacrifices, mais j'ai tout le temps aimé ça. Là, je veux faire des choses faciles et des choses pour moi. Je le mérite. »

Pour Michèle Richard, la tournée des Idoles, c'est juste du bonheur. « J'ai juste à me rendre et à monter sur scène. C'est du bonheur et je cours vers le bonheur. On parle ici d'une équipe de 25 personnes. J'ai moins de responsabilités, j'ai juste à m'occuper de moi et à aller à la rencontre des gens que je connais depuis 50 ou 60 ans. »

La scène est aussi l'endroit où elle se sent le plus confortable. Michèle Richard raconte qu'à 70 ans, les risques, ce n'est plus pour elle. « Je vais vers le monde que j'aime et qui m'aime. »

Un public qui a grandi en même temps qu'elle. Qui a souffert, aimé, qui s'est marié, a eu des enfants…

Et qui, le temps d'une soirée, revivra sa jeunesse. « Ils retombent exactement comme ils étaient en 1970. Ils retombent dans l'année où ils ont eu le coup de cœur pour la chanson. Ils ont l'âge qu'ils avaient à ce moment-là. Et ça les surprend. Ils sont transportés. »

Ce n'est pas pour rien que la tournée des Idoles s'est transformée en tournée des Idoles 2. « Je me suis mise à genoux pour embarquer dans la deuxième tournée et je remercie le ciel d'être capable de faire ce show-là », illustre Michèle Richard.

Un voyage dans le temps

La nostalgie est palpable, de même que l'engouement. « Les gens viennent nous parler. Ils viennent nous faire des confidences à l'oreille devant la scène. Ils nous racontent des histoires. C'est un voyage dans le temps et on est témoin de ça. »

Entre chanter à 16 ans et à 70 ans, il y a un monde. « Je ne chante pas de la même façon. Je ne parle pas aux gens de la même façon. À 70 ans, tout est plus touchant. Les choses ont une autre portée. Chanter « Je suis libre » à 16 ans et à 70 ans, quand tout le monde sait que je suis seule, ce n'est pas du tout la même chose. »

Elle parle aussi de la chanson « J'entends son violon ». « Il y a un plus grand attachement. Tout le monde sait ce qui s'est passé, que j'ai perdu mon père et que c'est grâce à lui si on se revoit encore maintenant, le public et moi. »

Des retrouvailles

La tournée des Idoles, c'est des retrouvailles avec le public, mais aussi entre les artistes. La deuxième tournée met en vedette l'ex-Sultants Bruce Huard, Jenny Rock, Patrick Zabé, Les Miladys, Michèle Richard et…Serge Laprade.

« On pourrait chanter n'importe quoi. La seule chose que le public veut, c'est de nous voir contents ensemble sur scène, Serge et moi. »

Et Michèle Richard s'amuse, comme si elle avait 15 ans. Mais pour elle, l'important, c'est surtout que le public s'amuse.

Elle compte bien remonter sur scène encore longtemps. « Tant que je vais avoir la santé. Pour moi, faire ça, c'est comme respirer. Je fais ça en courant »

L'artiste a bien hâte de revenir à Joliette et elle se souvient parfaitement qu'elle venait y chanter, avec son père, à l'âge de 10-12 ans.

À ceux qui connaissent son amour des chiens, Michèle Richard promet que son labrador noir Ari, un ancien chien Mira « qui a perdu son emploi », sera dans sa loge le soir du spectacle. « Avant Noël, il s'est même sauvé de sa loge pour venir me rejoindre sur scène. Il y a une chanson qui est complètement partie dans le beurre », rigole-t-elle en terminant.

Informations : www.spectaclesjoliette.com ou 450-759-6202.