Les Jardins Sauvages: un rendez-vous pour les passionnés de champignons

Geneviève Quessy infolanaudiere@tc.tc
Publié le 3 novembre 2014

Le Cercle des mycologues de Lanaudière et de la Mauricie fêtait son 5e anniversaire le 1er novembre dernier. C'était l'occasion pour plusieurs de ses membres de se réunir pour un souper sur le thème des champignons, à la table des Jardins Sauvages, à Saint-Roch-de l'Achigan.

Selon Yvan Perreault, président du Cercle, il s'agit ni plus ni moins du «meilleur souper aux champignons du Canada». Très connu dans le milieu de la restauration au Québec ainsi que dans le reste du pays, François Brouillard, le coureur des bois dont la table gourmande Les Jardins Sauvages fêtera son trentième anniversaire en 2015, reste encore largement méconnu dans sa propre région. Et pourtant son établissement a remporté le prix Renaud-Cyr 2012, reconnaissant le savoir-faire et la valorisation des produits et de la cuisine du Québec, ainsi que le premier prix du concours Ace Bakery Artisan Incubator en 2013, lequel célèbre les artisans canadiens de l’alimentation.

Avec un menu renouvelé à chaque détour de saisons, la table de François Brouillard et sa cheffe Nancy Hinton est consacrée à la gastronomie forestière. Fleurs sauvages, baies et petits fruits, herbes aromatiques, champignons et gibier, on déguste ici, dans toute sa saveur, la forêt des quatre coins du Québec.

Pour cette 12e édition du Menu champignons, de l'entrée aux mignardises, huit services ont défilé sur les tables, mettant en vedette une quarantaine de champignons sauvages.

«Il faut trois mois de préparation pour élaborer le menu, qui change à chaque année», expliquait François Brouillard, en se promenant à travers les convives pour leur présenter des spécimens des différents champignons.

Tout comme Yvan Perreault, François Brouillard est convaincu que Lanaudière est l'une des régions les plus riches en terme de potentiel, au niveau de la commercialisation des champignons et autres produits de la forêt. «Tout ce qu'il nous manque c'est des cueilleurs!» Une ressource qui ira certainement en augmentant, avec toutes les formations maintenant offertes en la matière.

Pour les membres du Cercle des mycologues de Lanaudière et de la Mauricie, c'était le bonheur! Car il est bien de se réunir pour faire des cueillettes en groupe, ou encore pour discuter des dernières avancées du domaine, mais c'est encore mieux de festoyer en dégustant l'objet de sa passion, apprêté de multiples façons.