Les irremplaçables hydrangées (Hydrangea)

Michel Paquin infolanaudiere@tc.tc
Publié le 1 septembre 2012

De magnifiques plantes qui fleurissent l’été, et aussi jusqu’en automne, ce serait merveilleux! Des belles grosses fleurs blanches ou roses et même bleues, abondantes, persistantes longtemps sur le plant, donnant un bel effet même séchées, voyantes mais douces de coloris, ce serait le bonheur total pour les jardiniers que nous sommes.

Existe-t-il une plante ou un groupe de plantes aussi extraordinaires? Des plantes qui peuvent jouer d’harmonies avec les blancs, les roses, les bleus, et avec toutes leurs nuances? Des plantes avec lesquelles on peut associer des touches de jaune ou de rouge? Des plantes qui s’imposent par leur présence et leur envergure, sans toutefois envahir tout l’espace?

Et bien Oui! Ce sont les irremplaçables hydrangées.

Déjà, en juin- juillet, les premières fleurs apparaissent sur les ‘Arborescens’, puis sur les ‘Macrophyla’, et enfin sur les ‘Paniculata’, en août. Ces hydrangées peuvent se présenter sous forme d’arbustes, mais aussi, pour certains, sur tige, pour former de petits arbres. La taille se fait principalement après la floraison. Mais, à l’automne, il est fortement recommandé d’effectuer une bonne taille, dans le but de préparer les plants pour l’hiver, d’une part, et de favoriser une meilleure croissance au printemps suivant, d’autre part. Voici quelques exemples tirés de cette merveilleuse grande famille.

Arborescens :

‘Annabelle’ : probablement, un des plus connus, cet hydrangée produit une multitude de grosses caboches blanches, constituées de petites fleurs, les unes à côté des autres, parfaitement rondes, dès le mois de juin et ce jusqu’en août. Il atteint environ 1.5 mètre de haut et de large et doit être rabattu très court, en automne, car il repart de la base, la saison suivante.

‘Incrediball’ : voici une version améliorée du ‘Annabelle’, en ce sens que ses tiges, beaucoup plus rigides, tendent moins à s’arquer vers le sol sous le poids des fleurs, principalement quand elles sont pleines d’eau.

‘Invincibelle Spirit’ : c’est la dernière curiosité… Il produit des fleurs un peu plus petites que celles du ‘Annabelle’, mais de couleur rose vif. Ses tiges demeurent dressées et la floraison est abondante.

‘White Dôme’ : celui-ci se démarque par ses fleurs, aussi grosses et nombreuses, mais dont certaines petites fleurs sont fermées, dites fertiles, et d’autres ouvertes, dites stériles.

Macrophyla :

‘Nikko Blue’: Ce petit hydrangée, a des caboches de fleurs rondes, lui aussi, mais elles sont bleues cette fois, surtout si le sol est maintenu acide par l’application de sulfate d’aluminium. Il est cependant moins rustique (zone 4) et donc plus fragile aux rigueurs de l’hiver, surtout si le couvert de neige est plutôt mince.

‘Endless Summer’: il produit des fleurs roses s’il est plante dans un sol régulier, mais dans un sol acide, elles deviennent bleues. Sa caractéristique principale réside dans le fait qu’il produit des fleurs aussi bien sur le bois neuf que sur le vieux bois de l’année précédente. (Zone 4).

Paniculata:

‘Grandiflora’: assurément le plus répandu de tous les hydrangées et sûrement, aussi, un des plus vieux. Il y avait peu de choix il y a plusieurs années et c’est celui que l’on pouvait se procurer le plus facilement. Souvent appelé ‘P.G.’ ou même ‘Pee Gee’, selon la sonorité anglophone, il produit ses grosses caboches de fleurs coniques d’abord blanches devenant progressivement roses à l’approche de l’automne, en septembre-octobre. Il atteint environ 2.5 mètres et est zoné 3.

‘Vanille et Fraise’: une des dernières nouveautés sur le marché, ses panicules de fleurs sont d’abord blanches, puis deviennent roses à la base et la coloration monte progressivement vers la pointe de la fleur. À maturité, elles sont pratiquement rouges. De toute beauté! (1.75m, zone 4)

‘Pinky Winky’ : celui-ci porte des fleurs coniques caractéristiques de la famille, d’abord blanches puis devenant rose foncé, mais ses tiges sont plus solides et ont moins tendance à arquer sous le poids. (1.5m, zone 4)

‘Burgundy Lace’ : avec ses fleurs stériles et fertiles, ce cultivar donne un effet plus ouvert, des cônes moins remplis et la coloration, d’abord blanche, prend des teintes de rose pâle et même des nuances de violet clair.

‘Kyushu’ : lui aussi produit des fleurs blanches stériles et fertiles, mais sa particularité se situe au niveau de son feuillage très lustré et qui prend une teinte rougeâtre en automne.

‘Little Lime’ : voici une véritable curiosité. Ce petit hydrangée d’environ 1 mètre d’envergure, produit le même genre de grosses panicules de fleurs que les autres de la famille, mais celles-ci émergent vert lime pour prendre, à maturité, une légère teinte rosée. Le ‘Limelight’, offre le même effet, mais le plant devient beaucoup plus gros ( 1.75m).

‘Little Lamb’: ses fleurs caractéristiques, sont cependant beaucoup plus petites et donnent donc un effet plus vaporeux et inusité.

‘Quick Fire’: dès sa mise en marché, cet hydrangée a connu une très grande ferveur. Il fleurit plus tôt que les autres, soit au début de juin, et se colore rapidement pour devenir presque rouge en été. C’est un avantage marqué pour obtenir un effet décoratif rapide et durable. (2m, zone 4) Il y aurait encore un grand nombre de cultivars à présenter, tous aussi intéressants les uns que les autres, mais j’ai dû faire certains choix parmi les plus attrayants.

La prochaine chronique, la dernière de la saison 2012, sera publiée en octobre. Michel Paquin, conseiller horticole