Des moines entrepreneurs

Jean-Simon Fabien infolanaudiere@tc.tc
Publié le 17 juillet 2013
L'Abbaye du Val Notre-Dame à flanc de montagne à Saint-Jean-de-Matha.
Gracieuseté

Les moines cisterciens de l'Abbaye Val Notre-Dame ne chôment pas. Sis au, Cinq heures par jour, le monastère, sied au pied de la montagne coupée à Saint-Jean-de-Matha depuis 2009, a des allures de petite usine. Et voilà que doté d'un nouveau plan d'affaires, l'Abbaye, entend mieux faire connaître ses produits.

La communauté du Val Notre-Dame est la continuité de l’Abbaye cistercienne Notre-Dame du Lac qui a vécu à Oka de 1881 à 2009. Celle-ci est évidemment légendaire pour la production du fromage Oka, un des favoris des Québécois. Mais les 22 frères du monastère produisent désormais d'autres types de gourmandises: des chocolats, du caramel et des gâteaux aux fruits entres autres.

«Nous n'avions jamais fait de publicité auparavant. Avec notre plan d'affaires, c'est quelque chose que nous envisageons. Mais d'abord nous souhaitons modifier nos emballages, mettre à jour le service d'achat en ligne de notre site web et rehausser nos normes de qualité», détaille Dom André, Père Abbé du Val Notre-Dame.

Ce plan d'affaires a été échafaudé par Martin Plante, spécialiste de la mise en marché des produits de la région de Lanaudière. Celui-ci prévoit à terme d'augmenter la capacité de production du monastère pour élargir la clientèle et ainsi hausser la notoriété de l'institution et la rendre autosuffisante.

«Une des premières missions que nous avons eues a été de développer les points de vente des produits de l'Abbaye. Nous avons engagé un représentant compétent et nous avons maintenant 186 points de vente en plus de notre boutique», indique M. Plante.

Le plan d'affaires donne déjà des résultats donc. Il a aussi permet de rationaliser les dépenses liées à l'achat des matières premières. «Nous sommes entré au monastère pour prier, pas pour gérer une production, et ce, même si on compte parmi nos frères des comptables», a souligné Dom André, rieur.

Vie de moine

La vie monastique des cisterciens est consacrée à la recherche de Dieu dans la lecture priée de la Bible et la liturgie. Dès l'aube, les frères de l'Abbaye se réunissent en silence dans la chapelle donnant sur la montagne coupée. Ils y passeront d'ailleurs 4h 30 de leur journée. Toujours en silence, ils étudieront les écritures. Finalement les tâches de production les occuperont pendant environ 5 heures.

Avec une moyenne d'âge qui ne rajeunit pas chez les frères et la difficulté à recruter, la mécanisation de la production de l'Abbaye donnera sûrement un coup de main aux moines. Sinon Dom André demeure réaliste: «Avec une moyenne d'âge de la population québécoise autour de 56 ans et un faible tôt de natalité, on ne s'attend pas à repeupler le monastère comme à l'époque à Oka. Rien n'est impossible, mais le recrutement ne fait pas partie de nos préoccupations», répond-il candidement.

Exposition et journée portes ouvertes

L'exposition de l'Abbaye pour la saison estivale 2013 présente les champignons aperçus uniquement dans les bois de la montagne coupée. Frère Sylvain-Jacques a repéré des dizaines de variétés de champignons, des rares aux plus connus, des comestibles aux plus dangereux pour la consommation. Il les présente avec une fiche d’explication pour chaque champignon.

Seront exposées ses photos des pézizes orangées, des mitrales irrégulières, des pleurotes petit nid, des hydnes corail, des hygrophores ponceaux et de bien d’autres champignons aux noms inusités et poétiques, du 15 juillet au 15 octobre 2013, y compris durant les Journées de la Culture, en la salle d’exposition du Magasin de l’Abbaye Val Notre-Dame, de 9h30 à 17h en semaine et de 11h à 17h le dimanche. Entrée libre.

Une journée porte ouverte se tiendra au monastère le 3 août de 13h à 17h.

En 2002, la communauté comptant à peine une trentaine de moines, les locaux étant devenus trop grands et l'environnement assez bruyant, les moines optent pour un transfert. La région de Lanaudière est choisie et les moines viennent s'établir au Val Notre-Dame au pied de la Montagne-Coupée. C'est dans ce cadre enchanteur et dans un monastère lumineux aux lignes sobres et avant-gardistes qu'ils continuent à chercher Dieu toujours sous la conduite de la Règle de Saint-Benoît