Sections

André Hénault quitte la politique

Élections municipales


Publié le 9 août 2017

André Hénault accompagné de Claude Bélanger, Robert Bibeau et Guy Rondeau, lors de son annonce.

©(Photo TC Media - Élise Brouillette)

POLITIQUE. Après 34 ans en politique municipale, le maire de Saint-Charles-Borromée, André Hénault, annonce qu'il ne sollicitera pas de nouveau mandat le 5 novembre prochain. À la suite de ce départ, le conseiller Robert Bibeau se présentera à la mairie.

Devant quelques dizaines de personnes, des proches et des membres de son équipe, André Hénault a rappelé que son voyage municipal a débuté en 1983, au poste de conseiller au siège no 5. Il est maire depuis 1988, il a succédé à Gaby Larrivée, qui était d'ailleurs présent lors de la conférence de presse.

M. Hénault a souligné que depuis les derniers temps, et le mois de juin particulièrement, on l'interroge sur son avenir politique. Malgré les incitations des Charlois pour qu'il se représente en tant que maire, André Hénault a plutôt décidé de se retirer.

« J'ai 75 ans. Les années tombent de plus en plus vite. À partir de 70 ans, on dirait un bombardement. Si la santé est encore adéquate, je ne sais pas ce qu'elle sera au cours des quatre prochaines années. Un autre mandat me mènerait à l'aube de mes 80 ans », a-t-il confié.

Sa décision a aussi été motivée par la présence d’une relève, la bonne santé financière de la municipalité et le fait que Saint-Charles-Borromée est en plein essor. « La relève est prête et elle saura préserver notre héritage, nos valeurs et les principes que nous avons partagés. »

M. Hénault a affirmé que la Municipalité récolte des prix et fait l'envie de bien des gens. « Le prochain conseil saura maintenir ce statut d'excellence. »

Il a mentionné que la philosophie du conseil a toujours été non pas de faire son possible, mais de rendre possible la réalisation des projets et des dossiers nécessaires au développement de la municipalité.

André Hénault a été préfet de la MRC de Joliette pendant 21 ans, président de la Table des préfets de Lanaudière de 1998 à 2015, président fondateur du Conseil de transport de Lanaudière de 2001 à 2015 et il a mis en place le Centre local de développement de la MRC de Joliette en 1998.

Il a reçu, en 2016, le prix Jean-Marie-Moreau de la Fédération québécoise des municipalités pour son engagement face à sa communauté.

André Hénault a remercié sa famille, qui a accepté de le partager avec le monde municipal, qui implique réunions et obligations. Il a aussi remercié les membres des conseils charlois et les citoyens qui lui ont confié les destinées de leur municipalité pendant toutes ces années.

« Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage. Somme toute, grâce à vous tous, j'ai réalisé un fort beau et long voyage. Vous avez été, élus et employés, un équipage extraordinaire et d'un support total. »

Visiblement ému et la voix brisée par l'émotion, André Hénault a terminé son allocution en paraphrasant Michel Sardou : « Mes chers Charlois, je pars. J'aime ce que je fais, mais je pars. Vous aurez un autre maire plus tard. Je ne m'enfuis pas, je pars. Fier de mon héritage. Heureux de mes 34 ans de loyaux services. Je rentre à la maison. Je suis triste de partir…mais le temps est venu de m'en aller. »

Lors de la conférence de presse, deux conseillers de longue date à Saint-Charles-Borromée, Claude Bélanger (conseiller depuis 38 ans) et Guy Rondeau (conseiller depuis 33 ans), ont également annoncé qu'ils ne solliciteront pas de nouveau mandat.

Robert Bibeau, conseiller depuis 1986, a ainsi annoncé qu'il briguera la mairie en novembre. « Je suis un travailleur déterminé et je favorise le travail d'équipe. »

Ses priorités seront le contrôle des dépenses, une administration saine et le développement d'un milieu de vie de proximité harmonieux et attrayant.

Robert Bibeau se présente donc aux côtés des conseillers municipaux suivants :

Chantal Riopel au siège no 1, Jean-Sébastien Hénault au siège no 2, Louise Savignac au siège no 3, Denis Bernier au siège no 4, Robert Groulx au siège no 5 et Janie Tremblay au siège no 6.

Tandis que Jean-Sébastien Hénault et Denis Bernier font leur entrée en politique municipale, il s'agit d'un retour pour Louise Savignac.

Guy Rondeau, André Hénault, Robert Bibeau et Claude Bélanger.
(Photo TC Media - Élise Brouillette)

Robert Bibeau a rappelé qu'une équipe indépendante laisse place au travail d'équipe sans ligne de parti. Il s'est finalement réjoui de la parité hommes-femmes. « Entouré de conseillers indépendants possédant chacun des compétences complémentaires et regroupés en équipe autour de valeurs communes, Saint-Charles-Borromée continuera d'offrir la meilleure représentation politique pour assurer la continuité de son développement », a-t-il indiqué.