Des membres de l'exécutif de Joliette appuie Jean-François Lisée

Course à la chefferie du Parti québécois

Francis Trudeau francis.trudeau@tc.tc
Publié le 10 septembre 2016

Les membres de l’exécutif du PQ de la circonscription de Joliette qui appuient Jean-François Lisée.

©(Photo TC Media – Francis Trudeau)

POLITIQUE. Quelques jours après avoir obtenu l’appui de deux députés régionaux, le candidat à la chefferie du Parti québécois (PQ), Jean-François Lisée, a reçu l’appui de six membres de l’exécutif du PQ de la circonscription de Joliette.

L’annonce a été faite lors d’une conférence de presse le samedi 10 septembre en matinée, devant le Musée d’art de Joliette. Bien sûr, l’exécutif du parti du comté de Joliette appuyait, jusqu’à tout récemment, la députée Véronique Hivon qui, en raison de problèmes de santé, a dû se retirer de la course.

« Véronique demeure neutre jusqu’à la fin de la course. Toutefois, elle nous a donné le feu vert pour appuyer un ou l’autre des candidats restants. Après une courte période de réflexion, nous avons choisi de soutenir M. Lisée à titre personnel », explique d’abord la présidente de l’exécutif, Thérèse Chaput.

Selon Mme Chaput, les six membres de l'exécutif ont arrêté leur choix sur M. Lisée, puisqu’il est le candidat démontrant le plus les qualités de chef de parti, en étant rassembleur et surtout en ayant de l’empathie. « Nous avons vécu une période de deuil lorsque Véronique a dû quitter la course. Jean-François Lisée a été le seul candidat qui a démontré de la réelle empathie envers nous. Il n’est pas venu à notre rencontre pour solliciter notre appui. Au contraire, il nous a laissé le temps de vivre notre deuil et de prendre une décision réfléchie », souligne-t-elle.

De son côté, le député de Rosemont s’est dit très touché de cet appui. « Mon équipe a vécu le même deuil, lors de la dernière course à la chefferie, lorsque j’ai quitté la campagne, alors je comprends leur situation. »

M. Lisée estime que la course à la chefferie n’est pas pareille sans la présence de Mme Hivon. « Vous savez, en tant que collègue, on se voit très souvent et nous avons une belle complicité. C’est une énorme perte pour le parti, puisqu’elle apportait de nombreux points intéressants. Pour l’instant, je peux simplement lui dire de prendre soin d’elle de revenir en pleine forme, puisqu’elle va avoir une place de choix dans l’équipe », affirme-t-il.

À quelques semaines de l’élection du successeur de Pierre Karl Péladeau, il n’est pas question pour Jean-François Lisée de changer de stratégie. « On sent que les Québécois ne sont pas prêts pour un nouveau référendum. Pour l’instant ce qui compte, c’est de déloger le gouvernement en place. On ne va pas bousculer la population. On veut respecter le rythme des gens », note-t-il.

Il s’agissait d’une première visite à Joliette pour Jean-François Lisée depuis le début de sa campagne. « C’était important pour moi de venir ici pour rencontrer les membres de l'exécutif de Joliette. Lorsqu’ils m’ont contacté pour m’appuyer, ils souhaitaient seulement faire un communiqué de presse, mais je leur ai dit que je souhaitais faire l’annonce de vive voix. C’est important de démontrer que chaque appui compte », soutient le député. Rappelons que ce dernier a également reçu l’appui de deux députés de Lanaudière cette semaine, soit le député de Berthier André Villeneuve et le député de Terrebonne Mathieu Traversy. Les deux appuyaient également Véronique Hivon, jusqu’à ce qu’elle quitte la course.

Questionné sur sa campagne, M. Lisée se dit très confiant de pouvoir devenir le nouveau chef du PQ. « Nous menons une bonne campagne. Si le vote avait lieu aujourd’hui, Alexandre [Cloutier] l’emporterait. Toutefois, je suis confiant de réduire l’écart d’ici le mois d’octobre. Pour ce faire, je vais notamment aller à la rencontre des indécis. Je souhaite également convaincre les militants qui ont déjà choisi leur camp de changer leur choix », conclut-il.