Une famille tissée serré

Grégoire Sport


Publié le 19 mars 2017

Grégoire Sport a vu le jour en 1967, à Saint-Ambroise-de-Kildare.

©(Photo gracieuseté)

AFFAIRES. L'entreprise Grégoire Sport, spécialisée dans le domaine des véhicules récréatifs, a réussi à traverser la deuxième et même la troisième génération. Portrait d'une famille d'entrepreneurs tissée serré.

Grégoire Sport a été fondée en 1967 par Roland Grégoire et son épouse Denise. « Mon père était un passionné de motoneige. Il a commencé à en vendre dans le sous-sol de notre maison », se souvient son fils Gaby Grégoire, copropriétaire du commerce.

En 1971, Roland Grégoire ajoute les motocyclettes à sa gamme de produits et en 1972, il ouvre son premier commerce à côté de la maison familiale à Saint-Ambroise-de-Kildare.

« Je n'ai jamais connu autre chose que d'avoir un père commerçant. Il nous a transmis sa passion », enchaîne Gaby.

« Je lavais des « bicycles » en revenant de l'école. J'ai aussi été introduit jeune à la compétition. On en a tous fait. »

En 1987, les frères Gaby, Serge et Sylvain rachètent l'entreprise de leur père. Leur sœur Marie-Josée se joint à eux en 1996.

« Je me trouve tellement chanceux de ne jamais avoir eu à me poser la question de ce que je voulais faire plus tard », s'exclame Gaby Grégoire.

Et pour lui, venir travailler, ce n'est que du plaisir. « On vend du fun! Comment veux-tu ne pas être heureux. On vend du luxe, du loisir, de l'évasion, de la liberté…On s'amuse tout en gagnant notre vie! »

Ce dernier se dit fier que l'entreprise ait réussi à traverser le temps. Il précise aussi qu'être copropriétaires, pour les membres de la famille Grégoire, n'a jamais posé problème.

« On a des condos à Val Saint-Côme et ils sont tous un à côté de l'autre. Même quand on ne travaille pas, on est ensemble! »

Il avoue que certaines décisions sont plus difficiles à prendre en famille parce que l'émotion est omniprésente et que ce n'est pas « juste » de la business.

Toutefois, jamais l'entreprise n'a été une source de conflit familial. « Être une famille, c'est une de nos forces, ce n'est pas un handicap car il n'y a jamais eu de chicanes de famille. On se respecte, on se fait confiance et on va de l'avant. »

Selon lui, cette ambiance familiale est aussi la clé du succès de Grégoire Sport. « Quand les gens arrivent chez nous, ils ont l'impression de faire partie de la gang. »

L'équipe de copropriétaires.

©(Photo gracieuseté)

La troisième génération embarque

En 2000, la famille a ouvert un second commerce à Notre-Dame-de-Lourdes. « C'était une bonne chose, la 131 est plus achalandée que la 343. »

Le magasin de Saint-Ambroise a été fermé à la fin de 2012, après la récession des années 2010 et 2011. « En récession, les gens coupent dans le luxe. »

En 2007, la marine s'ajoute à l'offre du commerce, un pari gagnant, dévoile M. Grégoire, puisque ce secteur représente aujourd'hui 35 % du chiffre d'affaires.

Grégoire Sport annonce aujourd'hui que David et Marc-André Grégoire, impliqués depuis longtemps dans l'entreprise, se joignent à l'équipe de copropriétaires.

« Ils prennent la place de Sylvain au niveau de l'actionnariat, mais ils sont présents chez Grégoire Sport depuis qu'ils sont jeunes, ils sont au magasin tout le temps, ils ont été élevés là-dedans, ils ont travaillé dans tous les départements. »

David et Marc-André sont les enfants de Daniel, fils de Roland Grégoire malheureusement décédé de la leucémie en 1983, à l'âge de 26 ans.

« Ils avaient la passion dans leurs gênes », affirme Gaby Grégoire.

Celui-ci voit l'arrivée de ces deux nouveaux propriétaires trentenaires du bon œil. « Ça apporte du sang neuf. Ils sont dynamiques, ils ont de nouvelles idées. On voit ça comme un regain, une bonne poussée pour l'avenir. »

Pour l'avenir, des projets d'expansion, d'acquisition et de venue de deux nouveaux copropriétaires parmi les membres de la famille sont dans les plans.

« Notre force, c'est qu'on a de la relève! », conclut-il.

 

Grégoire Sport a vu le jour en 1967, à Saint-Ambroise-de-Kildare.

©(Photo gracieuseté)