Sections

Moins de gaspillage et plus de nourriture pour les plus démunis


Publié le 7 septembre 2017

Plusieurs partenaires et politiciens étaient rassemblés lors du point de presse, à Moisson Lanaudière.

©Photo TC Media - Caroline Morneau

MOISSON LANAUDIÈRE. Moisson Lanaudière a récemment adhéré au Programme de récupération en supermarchés (PRS) des Banques alimentaires du Québec. L'initiative, qui consiste à recueillir les surplus de nourriture dans les épiceries de la région pour les redonner aux familles démunies, permettrait en moyenne de récupérer jusqu'à 250 000 kg de denrées et de viande annuellement.

Le projet-pilote, lancé il y a un an à travers Lanaudière en collaboration avec 21 magasins participants, a permis, jusqu'à présent, une récolte de 83 000 kg de denrées, dont 46 000 kg de viande, auparavant non disponible en récupération. Les intervenants impliqués espèrent, avec le développement du programme, éviter de gaspiller jusqu'à 250 000 kg de nourriture annuellement, lesquels s'ajouteraient aux 1,4 million de kg de denrées déjà recueillis à Moisson Lanaudière par l'entremise des partenaires réguliers.

« La grande différence pour nous, c'est que ce projet nous permet de recevoir de la viande. À Moisson Lanaudière, nous disposons de l'équipement nécessaire, avec de grands congélateurs pour pouvoir conserver et redonner la nourriture à nos organismes-membres », explique Sylvie Boucher, directrice générale de la banque alimentaire.

À l'arrivée de la nourriture, des experts font un tri minutieux afin de s'assurer que les aliments congelés soient frais et qu'ils ne présentent aucune bactérie. Une fois l'inspection terminée, les boîtes sont rapidement acheminées aux divers organismes.

« Pour nous, c'est vraiment un plus, ajoute Mme Boucher. Les dons en denrées sont encore insuffisants pour répondre à toutes les demandes, mais on remarque quand même une amélioration importante avec ce programme. »

Au total, près de 92 000 demandes d'aide mensuelles seraient faites à la banque alimentaire, qui dessert plus de 70 organismes à travers la région.

Solidarité

Lanaudière serait la troisième région du Québec à adhérer au Programme de récupération des supermarchés, notamment grâce à ses équipements qui lui permettent de conserver la viande, mais aussi grâce à la participation des épiciers du territoire.

Au total, sept bannières, dont Provigo, Maxi, Métro, Super C et IGA, se rallient à la cause pour aider les familles défavorisées.

« Ce projet est la preuve même que certaines causes surpassent la partisanerie et la compétition. Plusieurs bannières compétitrices sont rassemblées aujourd'hui et travaillent ensemble pour redonner à la communauté. Je ne peux que saluer cette initiative », souligne la députée de Joliette, Véronique Hivon, lors d'un point de presse tenu le 7 septembre.

De son côté, Daniel Pagé, représentant des supermarchés Maxi, explique que son entreprise génère beaucoup de surplus alimentaires. Il considère plus logique de donner la nourriture non périmée à ceux qui en ont besoin plutôt que de la gaspiller.

« Ça demande très peu de gestion. Tout ce qu'il faut faire, c'est mieux trier. Mais le résultat en vaut la peine. »