Sections

Le Centre Marcel-Bonin, déjà 85 ans d'histoire


Publié le 12 septembre 2017

Le centre Marcel-Bonin actuellement.

©(Photo TC Media- Guillaume Morin)

À lire aussi: Le Centre Marcel-Bonin, bien plus que du hockey

HISTOIRE. La saison de hockey recommence et les arénas reprennent tranquillement vie. À Joliette, le Centre Marcel-Bonin, qui célèbre cette année ses 85 ans d'activités, est le plus vieil aréna en fonction au Québec. Côté hockey, il détient une riche histoire. Il a permis à plusieurs grands noms et formations de voir le jour et de se développer. 

Lors de sa création, en 1932, l'aréna, qui était autrefois appelé «salle municipale»,  détenait déjà une glace, mais naturelle. Le soir, les responsables ouvraient les fenêtres et laissaient entrer le froid afin que l'eau gèle convenablement. «Quand le printemps arrivait, on dit qu'une brume se créait à la hauteur des patins des joueurs et qu'ils perdaient parfois la rondelle de vue», raconte le passionné d'histoire, Jean Chevrette.

À ce moment, l'aréna accueillait des équipes comme le CNR, Les Zouaves de Joliette et l'Aiglon de la ligue de hockey de la cité. Les saisons étaient toutefois courtes et la fonte de la glace occasionnait quelques problèmes, «les joueurs n'avaient qu'à aveugler le gardien avec de l'eau avant de pouvoir marquer aisément», ajoute M. Chevrette.

C'est donc le 23 janvier 1949 qu'une glace artificielle a été inaugurée. Quelques mois plus tard, c'est l'équipe de l'École Supérieure Saint-Viateur qui a été la première à y disputer un match. « Je me souviens dans les années 50 nous allions voir les parties le dimanche après-midi. Il n'y avait pas de resurfaceuse pour faire la glace, alors ils prenaient des jeunes dans les estrades pour aller la gratter», commente Gilles Ducharme qui a été opérateur concierge à l'aréna de 1975 à 1998.

Déjà, plusieurs grands noms du hockey avaient marqué la glace de l'aréna comme Maurice Lévesque, Charly Bourassa, Roch Lasalle, Serge Desmarais, Réal Lafrenière, Edward Lowe, Tommy Sutherland et bien sûr, Marcel Bonin.  

En 1959, quelques rénovations ont été réalisées dont l'ajout d'une annexe avec un restaurant, des toilettes, des salles de réunion et des vestiaires. Un système de chauffage a été installé au-dessus des gradins et Joliette a fait l'acquisition d'une resurfaceuse.

L'aréna a ensuite vu évoluer des joueurs locaux comme Lucien Deblois, qui a performé dans la LNH. « Chaque fois que je viens à l'aréna ça me rappelle mes débuts. Je trouvais ça tellement grand. Je me souviens, il n'y avait pas de vitres sur le bord de la glace, pas de protection sur les colonnes et c'était vraiment plus sombre», relate celui qui a évolué pour les Castors en 1972. Une formation marquante de l'aréna qui a été suivie par les Cyclones de la QJAHL de 1976 à 1979.

C'est seulement en 1982, lorsque des travaux ont transformé la façade de l'aréna, que celui-ci a été nommé Centre Marcel-Bonin. Environ neuf ans plus tard, il est devenu le domicile du célèbre National de Joliette et ce, jusqu'en 2000.     

« Ç'a été une histoire d'amour instantanée entre les partisans et les joueurs. Il n'y a pas une semaine qui passe sans qu'on me rappelle un souvenir du National. Le sentiment d'appartenance envers la formation était tellement fort, c'était des moments magiques, un rêve qui devenait réalité», commente Jacques Laporte qui a été entraîneur, gérant et copropriétaire du National.

Le Blizzard et le Mission de Joliette se sont ensuite succédé au centre Marcel-Bonin. L'Action, avec Dominique Ducharme, a fait son entrée en 2004, puis le Traffic en 2009. Le Centre Marcel-Bonin a ensuite vu son protégé, AJ Greer jouer ses premiers matchs dans la LNH et actuellement, ce sont Les Sportifs de Joliette qui poursuivent cette riche tradition du hockey en ses murs et qui attirent les foules.    

11 décembre 1932 ouverture officielle

1937 achat d'un cadran géant

19 novembre 1947 un incendie naît dans la partie avant de l'aréna

23 janvier 1949 inauguration de la glace artificielle

1959 beaucoup de travaux de rénovations et acquisition d'une resurfaceuse

1963 la Société d'histoire de Joliette rejette la proposition pour que l'aréna soit nommé Marcel-Bonin

1982 on procède à des rénovations de la façade et l'aréna devient le centre récréatif Marcel-Bonin

2006 réfection de la dalle de béton et du système de réfrigération

2013 plusieurs travaux sont effectués pour la remise à neuf du centre Marcel-Bonin

Le premier site proposé pour y établir l'aréna était au centre des rues Saint-Viateur, Saint-Louis, Gaspard et Lavaltrie. De plus, le bâtiment portait le nom de salle municipale lors de sa construction afin que la Ville puisse obtenir les subventions nécessaires.

Contrairement à ce qui est mentionné sur Internet, ce n'est pas le 12 septembre dernier, mais bien le 8 septembre que Marcel Bonin célébrait son 86e anniversaire. « Sur toutes mes cartes de hockey, la date n'est pas bonne», nous a confié «L'ours de Joliette» le jour même de sa fête. Toujours en forme et demeurant encore à Joliette, il fait la fierté de la région par sa brillante carrière dans la LNH, son côté excentrique, sa force et son implication. Il se rappelle avoir fait ses débuts sur les patinoires extérieures de Joliette, «quand nous étions petits, nous nous affrontions entre paroisses». Puis, il a effectué ses premiers matchs dans la grande ligue, pour les Red Wings de Detroit, lors de la saison 1952-1953. Toutefois, c'est en 1954-1955 qu'il a obtenu un poste régulier au cœur de cette formation. Il a ensuite évolué pour les Bruins de Boston avant de se joindre aux Canadiens de Montréal en 1957-1958. Au cours de ses saisons avec le Tricolore, il a brillé plus que jamais. Au total, il a soulevé trois Coupes Stanley avec Montréal et une avec Detroit.

Avec la collaboration de Jean Chevrette

L'aréna après ses rénovations de 1982.

©(Photo collection Jean Chevrette)

Les travaux en 2006.

©(Photo collection Jean Chevrette)

Le centre Marcel-Bonin actuellement.

©(Photo TC Media- Guillaume Morin)