Sections

Jonathan Laporte sur la trace des ovnis de 1973


Publié le 8 août 2017

Jonathan Laporte veut retracer le plus de témoins possible de cette vague de phénomènes survenue en 1973.

©Photo TC Media- Mélissa Blouin)

INSOLITE. En octobre 1973, les journaux locaux relatent que le ciel de Joliette, et tout particulièrement la carrière Domtar, est envahi par des objets mystérieux. Les radios font des lignes ouvertes sur le sujet et les médias nationaux s'emparent de l'histoire. «C'était la frénésie, mais que reste-t-il de cet événement», s'est questionné Jonathan Laporte. Ce dernier a entrepris une démarche historique afin de reconstituer les faits et de savoir ce qui s'est réellement passé à Joliette en 1973. 

Lorsqu'il a appris l'existence de cet épisode particulier de l'histoire locale, il y a environ sept ans, le natif de Saint-Félix-de-Valois a parcouru les journaux de l'époque et les bulletins ufologiques afin de rassembler toute la documentation possible. Il a ensuite tenté de retracer des témoins, mais les réseaux sociaux étaient peu répandus à ce moment.  

« J'ai distribué environ 200 prospectus dans les boîtes aux lettres près de la carrière Domtar. » Toutefois, il n'a eu aucun retour et son dossier est tombé dans l'oubli. Récemment, il a décidé de relancer ses recherches et a ouvert une page Facebook et un site internet sur le sujet. «J'ai été surpris de l'intérêt que ç'a suscité et j'ai vite compris que le cas de Joliette est resté dans la mémoire collective des gens.»

Par ces démarches, il souhaite recueillir le plus de témoignages possible. Déjà, quelques sources directes se sont manifestées dont un policier et la fille d'un des travailleurs de la Domtar qui s'était rendue à la carrière et qui avait vu le phénomène. Il a aussi parlé à une dizaine de sources indirectes. « C'est fou comme l'histoire est répandue, mais que les souvenirs sont flous. Mes recherches permettront de ramener un peu de substance. »

Les faits selon Jonathan Laporte

Selon sa documentation et les témoignages qu'il a recueillis, Jonathan Laporte explique qu'en octobre 1973 un travailleur de la Domtar a vu des sphères lumineuses, de la grosseur d'un ballon, qui se déplaçaient au ras du sol dans la carrière.   

Le phénomène se répétait et d'autres travailleurs ont commencé à venir l'observer. La rumeur s'est vite propagée à travers les voisins et toute la population. «Une quarantaine de voitures se stationnaient le long du chemin de la carrière et les gens essayaient de traverser les clôtures. La police devait même intervenir.»

Un policier de l'époque est d'ailleurs entré en contact avec Jonathan afin de lui raconter ses souvenirs. Il patrouillait dans le secteur de Saint-Paul quand son répartiteur lui a signalé quelque chose d'étrange. Il s'est stationné le long de la route 158 et a décrit les mêmes sphères, qu'il a observées environ cinq minutes avec d'autres témoins et un autre policier. Le phénomène n'était donc plus situé uniquement dans la carrière.

Le policier a fait un rapport officiel au Conseil national de recherches du Canada que Jonathan a réussi à retracer. «Ce sont des témoins fiables qui ont rapporté ces événements. Je suis convaincu que la partie des sphères lumineuses est bien réelle et qu'il s'est vraiment passé quelque chose d'inédit à Joliette.»

Puis, en novembre un événement qui se distingue de tout le reste s'est produit. Une dame, surnommée Mme J.P., mentionne avoir vu de la fenêtre de sa cuisine un être d'environ 4 pieds avec une auréole phosphorescente autour de la tête.

«Est-ce qu'elle avait tellement entendu parler des ovnis de Joliette qu'elle a projeté l'image d'un humanoïde? C'est possible, mais je veux garder l'esprit ouvert, d'autant plus que dans toute l'Amérique du Nord, 1973 a été une année record du côté des signalements d'humanoïdes et d'ovnis.» Chose certaine, Jonathan Laporte rêve de retracer cette mystérieuse Mme J.P..

Des hypothèses

Dans sa démarche, Jonathan se décrit comme un sceptique, c'est-à-dire quelqu'un qui ne se prononce pas, qui suspend son jugement et qui laisse les faits venir à lui. Il est toutefois conscient qu'il peut être effrayant pour les témoins de se manifester, puisque c'est un sujet controversé. « C'est dommage, car on se prive peut-être de découvrir des phénomènes nouveaux. Ce n'est peut-être pas des ovnis, mais ça peut-être quelque chose de tout aussi intéressant. »

À l'époque, les citoyens avaient élaboré toutes sortes de théories comme des armes top secrètes ou des sondes extra-terrestres. De son côté, l'ufologue et métaphysicien Jean Casault, qui s'était déplacé à Joliette, avait écarté de son enquête les hypothèses des plasmas et des feux follets.

Quant à Jonathan Laporte, il commence à avoir sa propre hypothèse sur le phénomène. «Je pense pouvoir expliquer les observations, mais je ne veux pas tout de suite aller trop loin pour donner la chance aux gens de témoigner.» Vu la curiosité des gens, il songe à proposer une conférence sur le résultat de ses recherches. 

Un intérêt qui remonte à loin

Détenteur d'un BAC en histoire et d'une maîtrise en bibliothéconomie, Jonathan Laporte a toujours été intéressé par l'ufologie étant petit et un événement a contribué à ce que cette curiosité persiste à travers les années. Lorsqu'il avait 11 ans, alors qu'il était avec sa famille en voiture à Saint-Cléophas-de-Brandon, il affirme avoir aperçu un ovni.

Saviez-vous que…

Depuis le 1er janvier 2017, 11 cas d'ovnis ont été signalés dans Lanaudière à l'Association québécoise d'ufologie et 256 cas dans toute la province. Jonathan Laporte mentionne que, selon les scientifiques, ce sont environ 90 % des cas qui sont explicables après enquête et qu'il s'agit souvent d'une étoile, d'une comète, d'une lanterne thaïlandaise ou d'un drone.

Vous pouvez visiter son site Internet au http://ovnijoliette1973.com/