Sections

De nombreux artistes sur scène à Île Dupas

Événement-bénéfice en appui à Ristigouche Sud-Est


Publié le 12 août 2017

Ristigouche Sud-Est veut préserver la qualité de l'eau.

©gracieuseté Ristigouche Sud-Est

SOLIDARITÉ. Une mobilisation s'effectue dans Lanaudière pour appuyer Ristigouche Sud-Est dans la poursuite de Gastem. Les comités de vigilance hydrocarbures de Lanaudière organisent un spectacle-bénéfice majeur en l'église d'Île Dupas, le samedi 26 août (19 heures).

De nombreux artistes se sont portés volontaires pour la cause. Ils viendront montrer leur appui, en paroles ou en chansons. Les billets (40$) sont disponibles par courriel auprès des membres du comité Solidarité Ristigouche Lanaudière (vigilance.hydrocarb.lanaudiere@gmail.com) ou en composant le 450 835-9201.

Majeur

Jean-Pierre Ferland, Yves Lambert, Nicolas Pellerin et les Grands Hurleurs, domlebo, Dominic Champagne, Vincent Pépin, Jean-Pierre Gagnon, Nicolas Guimont, Jean-Claude Mirandette, Jacques Giroux et Louise Morand sont les artistes qui seront présents.

Plusieurs personnalités sensibles à la cause de l'eau viendront expliquer les implications de ce que le comité organisateur qualifie de tentative d'intimidation de la part d'une pétrolière. Citons les noms d'André Villeneuve, Richard Langelier, Marc Brullemans, Martine Chalelain et Carole Dupuis

Le maire et des citoyens de Ristigouche Sud-Est seront sur place. Ils feront part de la situation de leur communauté.

Les dons à Solidarité Ristigouche seront recueillis sur place. Un encan silencieux débutera à 18 heures.

De la nourriture et des breuvages seront en vente.

Rappelons que la compagnie Gastem a intenté une poursuite de 1,5 million $ envers Ristigouche Sud-Est en raison de l'adoption d'un règlement sur la protection de l'eau potable qui a bloqué les projets de la pétrolière.

En juillet 2014, Ristigouche Sud-Est a lancé une campagne de financement en vue de recueillir 225 000$. Une somme d'environ 180 000$ a été amassée. Toutefois, les responsables mentionnent que la pétrolière s'acharne et complexifie inutilement le procès, causant une hausse des frais de défense.

À quelques semaines du début du procès (5 au 18 septembre), la municipalité doit accroitre son financement à hauteur de 328 000$ pour se défendre adéquatement contre la pétrolière.

«Notre municipalité n'a pas les moyens de faire face à cette poursuite, encore moins de verser 1,5 million $ à la compagnie pétrolière. Nous sommes 157 citoyens répartis dans 84 résidences, avec un budget annuel d'opération de 281 000$», souligne François Boulay, maire de Ristigouche Sud-Est.

Pour lui, il ne fait aucun doute que sa municipalité était en droit d'adopter des mesures pour protéger ses ressources en eau.

«La poursuite de Gastem s'attaque à la capacité des municipalités de protéger leurs sources d'eau potable», déplore-t-il. Il juge que cet enjeu est une question d'autonomie et de compétences municipales à garantir aux citoyens un milieu de vie sain. «Ces compétences font partie des pouvoirs raisonnables que devrait posséder un gouvernement de proximité qu'est une municipalité», maintient-il.

L'événement du 26 août est une belle occasion de démonstration de solidarité à l'égard de Ristigouche Sud-Est.