Sections

Table de concertation créée à Manawan pour la sécurité des enfants

Publié le 15 juillet 2017

À la suite d'une bagarre survenue le 4 juillet impliquant des enfants à Manawan et ayant conduit deux frères en bas âge à l'hôpital, le conseil des Atikamekw de Manawan annonce la mise en place d'une table de concertation pour prévenir d'autres situations semblables

INCIDENT. À la suite d'une présumée bagarre survenue le 4 juillet impliquant des enfants à Manawan et ayant conduit deux frères en bas âge à l'hôpital, le conseil des Atikamekw annonce la mise en place d'une table de concertation pour prévenir d'autres situations semblables.

Pilotée par les services sociaux de la communauté, cette table aura pour objectifs d’analyser les circonstances de l’événement, d’émettre des recommandations et enfin, d’établir un plan d’action composé de solutions concrètes pour assurer l’encadrement sécuritaire des enfants de la communauté.

Un expert indépendant se joindra également à la table afin de faire le lien entre les différents services et assurer la mise en œuvre du plan d’action, peut-on lire dans un communiqué.

Selon des informations fournies par le conseil de bande, les deux enfants se porteraient beaucoup mieux à l'heure actuelle et le plus jeune aurait reçu son congé de l’hôpital. Rappelons que l'un des deux frères aurait été transporté jusqu'à Sainte-Justine et l'autre à l'hôpital de Joliette afin de soigner des blessures. Celui qui a été transporté à Sainte-Justine aurait subi une opération le 5 juillet.

Le conseil de Manawan et les Services sociaux Atikamekw Onikam soulignent qu’ils ont rencontré les familles de tous les enfants impliqués dans l’incident à qui ils offrent support et accompagnement.

« Le malheureux événement qui est survenu la semaine dernière a ébranlé l’ensemble de la communauté de Manawan. Il nous rappelle comment la vie est fragile et comment il est indispensable de travailler de façon concertée pour offrir à nos enfants et nos familles un environnement sain et sécuritaire […] », a déclaré Jean-Roch Ottawa, chef du conseil de bande, par voie de communiqué. (CM)