Sections

Un centre professionnel de santé à Notre-Dame-des-Prairies

Un investissement d'environ 8 M$

Publié le 19 mai 2017

Le projet est conçu par la firme d'architectes, Hétu-Bellehumeur architectes inc.

©(Photo gracieuseté)

SANTÉ. Un important projet de centre professionnel lié à la santé, d'un investissement d'environ 8 M$, est présentement en branle à Notre-Dame-des-Prairies. Dans les plans, le bâtiment de trois étages accueillerait une clinique médicale et une pharmacie en plus de différents spécialistes de la santé. 

« Il y a actuellement des discussions en cours avec des bannières majeures dans le domaine de la pharmacie et tout le troisième étage serait dédiée à une clinique. Comme promoteur, j'ai un intérêt à rassembler un ensemble homogène sous un même toit et je souhaite que les trois étages soient dédiés à la santé », a commenté le promoteur du projet et propriétaire de la Ferme Régis, Mario Vanier.

L'immeuble de 45 000 pieds carrés aura pignon sur la route 131 et sera voisin de La Turquoise. Il pourra accueillir des professionnels comme un physiothérapeute, un optométriste, un podiatre, mais ce ne sont là que des exemples, puisque les locataires n'ont pas encore été sélectionnés.  

En effet, le projet n'en est encore qu'à ses débuts. Il a été présenté à la Ville et sa demande de PIIA était conforme. « Le projet a passé une première étape, mais c'est encore trop prématuré pour parler d'un permis de construction », a ajouté M. Vanier.

La demande de permis devrait se faire au cours du prochain mois dans l'objectif que commence la construction vers l'automne. Les travaux s'échelonneraient ensuite sur une période de 14 mois pour une ouverture espérée en janvier 2019.

« Il y a beaucoup d'activités et d'achalandage à la Ferme Régis, alors comme promoteur, je suppose que les terrains à proximité ont un aussi un grand potentiel. De plus, cela répondra à un besoin de la population », a terminé M. Vanier.  

Le bâtiment sera situé en bordure de la route 131 tout près de La Turquoise.

©(Photo TC Media- Mélissa Blouin)