Une épicerie bio à tendance zéro déchet ouvre à Matha


Publié le 17 mai 2017

La petite épicerie Bio et Cie, à Matha, ouvre ses portes le 17 mai. Sur la photo: deux des trois partenaires, Annie Larouche-Ouellet et Sylvie Roberge

©Photo gracieuseté

ÉCOLOGIE. Après l'annonce de l'implantation d'une épicerie biologique à tendance zéro déchet à Joliette, des femmes de la région surenchérissent en proposant un commerce semblable à Saint-Jean-de-Matha.

La petite épicerie Bio et Cie, située au 1161 route Louis Cyr, ouvre ses portes aujourd'hui, le 17 mai. Les trois partenaires, Sylvie Roberge, Annie Larouche-Ouellet et Carole Tremblay espèrent répondre à un besoin en Matawinie et contribuer au développement d'une culture écologique et de la saine alimentation, à l'extérieur de Montréal.

L'Action s'est entretenu avec deux d'entre elles.

« Je suis une grande voyageuse, j'ai voyagé dans plus de 20 pays. Partout où je vais, j'accorde de l'importance à la nourriture. Les marchés sont toujours les premiers endroits que je visite », témoigne Annie Larouche-Ouellet.

La jeune maman a grandi dans Lanaudière, mais a aussi habité à Montréal. Selon elle, les petits marchés et les commerces bios « sont manquants au Québec », surtout à l'extérieur de la région métropolitaine.

« Il y en a, mais pas assez et pas partout. Pour que les gens adoptent des habitudes de vie qui tiennent compte de l'environnement, il faut qu'on leur en donne la possibilité », indique pour sa part Sylvie Roberge. Anciennement résidente de Saint-Alphonse-Rodriguez, elle s'est récemment installée à Saint-Jean-de-Matha. Ostéopathe de profession, elle a toujours eu à cœur les saines habitudes de vie.

« J'ai essayé de démarrer quelque chose à Saint-Alphonse par le passé, mais ça n'a pas fonctionné, ajoute-t-elle. À Saint-Jean-de-Matha, on est arrivées au bon moment pour que ça marche. Ça fait un an maintenant qu'on travaille sur le projet avec le soutien de la SADC (Société d'aide au développement de la collectivité). »

Des produits locaux

Outre le volet écologique, les Lanaudoises souhaitent mettre de l'avant des produits locaux. Des noix de Saint-Ambroise ou encore du lait de Saint-Jean-de-Matha; elles priorisent les producteurs de la région et de la province.

« C'est une petite épicerie avec des produits secs en vrac. On vend des aliments certifiés bios ou en voie de l'être. Il n'y en avait pas de commerce comme ça ici, avant. On pense que la population sera contente d'avoir accès à ce genre de produits, près de chez elle. »