Sections

Convention collective : la MRC de Matawinie est confiante de ses offres

Le syndicat déçu


Publié le 12 octobre 2017

Le préfet de la MRC de Matawinie, Gaétan Morin.

©(Photo TC Media - archives)

NÉGOCIATIONS. Au lendemain de la manifestation des employés et de leur syndicat devant les bureaux de la MRC de Matawinie, le préfet, Gaétan Morin, tient à faire la part des choses.

« Tout n'est pas noir ou blanc », déclare-t-il en entrevue avec L'Action. Selon lui, si les heures de négociation et de conciliation ont été réduites, c'est notamment en raison du refus systématique de la part du syndicat des contre-propositions déposées par l'employeur. Il ajoute que le syndicat ne faisait que refuser, sans proposer quoique ce soit en retour. Si le syndicat a pu comparer les demandes à ce qui se faisait dans d'autres MRC, le préfet ajoute : « Une MRC de 5-6 employés, ce n'est pas comme une MRC de quarante employés [Matawinie]. »

« Ça ne fait pas notre affaire que ça se prolonge », assure-t-il.

Le 12 octobre se tenait une rencontre de conciliation et Gaétan Morin souligne que l'employeur a déposé une proposition sérieuse concernant le normatif et le monétaire. « Tout est sur la table. »

Le préfet n'était toutefois pas en mesure de détailler les différents éléments. « Je ne veux pas que les employés les apprennent pas les médias. On est sérieux et je veux que leurs représentants prennent le temps de bien leur expliquer. »

« C'est spécial ces négociations-là, commente M. Morin, j'ai travaillé dans les syndicats pendant 28 ans et on se parlait, on essayait de trouver un terrain d'entente et d'avancer. »

Le SFPQ déçu

À la suite de la rencontre de conciliation du 12 octobre, le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec a laissé savoir à L'Action « qu'il est très déçu de l'offre sur la table et qu'il s'attendait à mieux de la part de la MRC ».

Le syndicat dévoile qu'une analyse plus approfondie sera faite de l'offre et que des discussions se feront avec l'employeur.