Découvrir l’homme au-delà du syndicaliste

Un livre sur la vie de Michel Chartrand

Francis Trudeau francis.trudeau@tc.tc
Publié le 22 décembre 2016

Suzanne G. Chartrand a présenté son récent ouvrage, dédié à la vie de son père Michel.

©(Photo TC Media – Francis Trudeau)

LIVRE. Deux jours après le 20 décembre, date à laquelle le syndicaliste Michel Chartrand aurait eu 100 ans, sa fille, Suzanne G. Chartrand, était de passage à Joliette, pour y présenter son livre consacré à la vie de son père.

Mme Chartrand a arrêté sa tournée québécoise du côté de Joliette, à l’occasion d’une assemblée générale du Conseil central de Lanaudière - CSN. L’ouvrage, intitulé « À bas les tueurs d’oiseaux! MICHEL CHARTRAND - Témoignages et réflexion sur son parcours militant », présente non seulement les combats qu’il a menés pour défendre les travailleurs de partout au Québec, mais également la vie de l’homme au-delà du syndicaliste.

« J’ai voulu rendre hommage à mon père qui aurait eu 100 ans cette semaine. Au Québec, malgré notre devise, nous avons tendance à oublier rapidement. En réalisant cet ouvrage, j’ai voulu rappeler aux plus vieux les actions de Michel et le faire découvrir aux plus jeunes qui ne le connaissent pas ou peu », explique Mme Chartrand.

Le livre est un ouvrage de 120 pages, dont la première partie est composée d’une trentaine de témoignages de proches ou de personnes n’ayant pas eu la chance de le côtoyer fréquemment. La deuxième partie est composée de deux textes de Michel Chartrand, dont une lettre inédite qu’il avait envoyée à sa fille lorsqu’il était en prison pendant la crise d’octobre 1970.

« Le livre a été conçu pour les personnes qui lisent peu ou qui n’aiment pas lire. Les témoignages sont courts et les anecdotes captivantes », souligne Suzanne Chartrand.

Cette dernière garde un souvenir important de Joliette, alors qu’elle accompagnait son père, à l’occasion de la grève des employés de la Firestone. « Pendant près d’un an, nous venions à Joliette une ou deux fois par semaine pour être solidaires avec les employés de l’usine. Mon père a toujours aimé aller à la rencontre des gens, qu’ils soient syndiqués ou non, peu importe où au Québec », explique-t-elle.

Le livre a également pour but de démontrer à quoi ressemblait Michel Chartrand, en dehors du syndicalisme. « Mon père n’était pas seulement le monsieur qui criait fort et qui sacrait! Il arrivait qu’il aimait être silencieux, étant un amoureux de la nature et de poésie. Il était également fou des oiseaux », affirme Suzanne Chartrand.

Le livre est présentement en vente dans les grandes librairies. Le Conseil central de Lanaudière - CSN a également adopté une résolution pour acquérir une centaine de livres pour des fins de formation.

Jacques Létourneau à Joliette

Par ailleurs, à l’occasion de la même assemblée syndicale, le président de la CSN, Jacques Létourneau, était de passage à Joliette pour parler de la campagne 5-10-15, menée par la CSN et un regroupement d’autres centrales syndicales, des associations et de groupes de défenses de travailleurs.

L’objectif de cette campagne est de permettre à tous les travailleurs d’obtenir un horaire de travail cinq jours à l’avance, d’avoir le droit de disposer de 10 jours de congé payé par année pour la maladie ou les responsabilités familiales ainsi que d’avoir le droit de gagner un salaire minimum de 15$ de l’heure.

« On souhaite démontrer que la CSN est derrière ces travailleurs, et ce, même si la plupart d’entre eux ne sont pas syndiqués. Ils sont près d’un million à gagner moins de 15$ de l’heure. On trouve que c’est une situation qui est inconcevable. On ne peut même pas imaginer comme ces gens font pour se loger et nourrir leur famille adéquatement. Il faut que ça change », explique M. Létourneau.

Ce dernier estime que la mobilisation sera de plus en plus forte au cours de la prochaine année.  

Une coalition non partisane pour un pays

L’ex-présidente de la CSN, Claudette Carbonneau était également présente à Joliette le jeudi 22 décembre. Elle est maintenant la présidente des Organisations Unies pour l’Indépendance du Québec, le Oui Québec.

Cette nouvelle organisation se veut être une coalition d’organisations et de citoyens qui souhaitent travailler de concert dans une optique non partisane à l’avènement du pays du Québec.

Mme Carbonneau rencontrait le Conseil central de Lanaudière pour en faire la promotion. Les syndicats présents lors de l’assemblée générale ont d’ailleurs adopté une résolution afin de contribuer au financement de la coalition.

Cette coalition compte bien organiser des actions concertées de mobilisation afin d’atteindre ses objectifs au cours des trois prochaines années, soit la durée de son plan stratégique. 

De gauche à droite : la présidente du Oui Québec, Claudette Carbonneau, Suzanne G. Chartrand, la présidente du Conseil central de Lanaudière - CSN, Francine Ranger et le président de la CSN, Jacques Létourneau.

©(Photo TC Media – Francis Trudeau)