Fondation pour la santé: des apports concrets à la communauté

Caroline Morneau caroline.morneau@tc.tc
Publié le 21 décembre 2016

Suzie Godard a eu droit à un suivi médical rigoureux, durant la dernière année.

©Photo TC Media - Caroline Morneau

TÉMOIGNAGE. Suzie Godard a été en arrêt de travail pendant environ un an. D'abord hospitalisée en raison d'une infection au côlon, des complications l'ont obligée à prolonger son congé. Elle se dit néanmoins très reconnaissante des soins qu'elle a reçus dans les établissements de santé du nord de la région.

Chaque année, la Fondation pour la santé du nord de Lanaudière organise une campagne de financement au profit des soins et services dans Joliette et les environs. Une campagne qui profite grandement aux bénéficiaires, tels que Mme Godard. Cette dernière a dû recourir à un suivi médical rigoureux durant la dernière année.

« Je n'ai rien à redire quant aux soins que j'ai reçus. J'ai eu un excellent service de la part de mon gastroentérologue et de ma chirurgienne. Et ce, malgré que les choses ne se soient pas déroulées comme prévu », raconte la dame qui fêtera ses 56 ans le 26 décembre.

Tout a commencé le 9 août 2015, alors qu'elle se rendait à l'hôpital de Louiseville. Elle souffrait de maux de ventre et faisait beaucoup de fièvre.

« On m'a transférée à Trois-Rivières pour un scan, se souvient-elle. Ça disait que j'avais un abcès à l'abdomen. Puis, je me suis rendue au CHRDL (Centre hospitalier régional de Lanaudière) pour passer une colonoscopie qui n'a pas fonctionné. C'est là que j'ai commencé les traitements aux antibiotiques, car j'avais très mal au ventre, du côté gauche. »

Dès le 9 septembre 2015, la résidente de Saint-Jean-de-Matha était hospitalisée durant une semaine après avoir été transférée aux urgences. Le 15 octobre, elle apprenait qu'elle souffrait d'une diverticulite sigmoïdienne.

« On m'a assurée que ce n'était pas un cancer et que ça se soignait, mais que je devais subir une importante opération à l'intestin. »

L'opération s'est bien déroulée, jusqu'à ce que Mme Godard apprenne, deux semaines plus tard, qu'elle avait attrapé la bactérie C. difficile.

« J'ai fait quatre récidives, par la suite, pour le C. difficile. C'est pour cette raison que j'ai été arrêtée aussi longtemps. On m'a diagnostiqué la diverculite sigmoïdienne le 15 octobre 2015 et je viens de recommencer à travailler, en novembre dernier. »

Depuis un an, elle fait ses suivis au CLSC de Saint-Jean-de-Matha. Elle se porte beaucoup mieux aujourd'hui, mais n'est pas à l'abri d'une autre récidive.

« Ça pourrait arriver, on ne sait pas, mais pour l'instant je me porte bien. Tout ce que j'ai à dire, c'est que j'ai eu un très bon suivi. La seule chose qui m'accroche, c'est que ç'a été un long processus. Les ressources font un excellent travail, mais tout le monde a l'air débordé. »

Amélioration des soins

Comme le témoigne Suzie Godard à L'Action, le corps médical du nord de Lanaudière fait son possible pour offrir des soins de qualité à la clientèle, mais des améliorations sont requises pour optimiser les services.

C'est là qu'intervient la Fondation pour la santé du nord de Lanaudière. Avec la campagne majeure orchestrée cette année, dont l'objectif est fixé à 10 M $, elle prévoit investir pour de l'équipement et de beaux locaux essentiels au bien-être des patients

Parmi les principaux projets que la Fondation supportera, notons l'obtention d’équipements pour le service d’endoscopie, la création d’une aile de cliniques externes spécialisées (clinique de l’œil et gynécologie), des investissements dans les centres d’hébergement, le réaménagement du service d’hémodialyse, l'agrandissement des services de cardiologie et de pneumologie et le rajeunissement de la clinique externe en santé mentale, notamment.

Depuis le début de la campagne, une somme de 7,8 M $ a été amassée, et ce, principalement grâce aux dons corporatifs. La population est invitée, elle aussi, à donner dès maintenant.

Pour faire un don à la Fondation pour la santé du nord de Lanaudière: www.donnezaveccoeur.com.