Santé: 15 M $ de compressions dans Lanaudière

Budget 2015-2016

Caroline Morneau caroline.morneau@tc.tc
Publié le 11 septembre 2015

Daniel Castonguay, président-directeur général du CISSS de Lanaudière.

 

Caroline Morneau

CISSS. Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Lanaudière est sujet, pour son année financière 2015-2016, à des compressions gouvernementales de l'ordre de 15 M $, et ce, sur un budget total d'environ 900 M $. À cet effet, l'instance a dû entreprendre des mesures d'économie.

Selon une analyse faite par le journal Métro, l’effort budgétaire moyen demandé aux établissements de santé à travers la province s'élève à 55 $ par habitant. Lanaudière serait la région la moins touchée par ces compressions avec une somme de 26,81 $ par personne à économiser.

«En comparaison avec plusieurs autres régions du Québec, Lanaudière a eu moins d'efforts à faire pour pallier aux compressions en 2015-2016, c'est vrai. Seulement, il ne faut pas oublier que nous sommes toujours dans une situation de sous-financement par rapport au reste de la province. Ce facteur entre aussi en ligne de compte», explique le présent-directeur général du Centre de santé, Daniel Castonguay

Des 15 M $ de compressions annoncées, une réduction ministérielle nette de 13,5 M $ a été infligée à la région. Le CISSS de Lanaudière a par ailleurs dégagé une somme de 1,8 M $ pour la journée du 29 février de l'année bissextile 2016, dont les coûts ne seront pas remboursés par Québec cette année.

«Les services aux patients ne seront pas touchés par ces mesures», assure M. Castonguay. Il promet même une amélioration du temps d'attente à l'urgence. Le président-directeur général explique qu'une restructuration selon quatre grands domaines d'activités a été effectuée afin de pallier au manque.

L'administration passe au couperet

Des 15 M $ de restrictions budgétaires infligées au CISSS de Lanaudière, 11 M $ ont été récupérés par la réduction de dépenses au niveau administratif.

La révision de la gouvernance, incluant notamment les économies occasionnées par l'abolition de l'Agence de la santé et le regroupement des établissements de santé de la région en une seule organisation, permet à elle seule de sauver cette somme pour 2015-2016. Ces économies comprennent également les 125 postes de gestionnaires qui ont été coupés durant la dernière année à travers le réseau.

Par ailleurs, d'autres sommes seront récupérées par la restructuration de postes d'employés du secteur administratif.

Désengorger l'urgence

Outre les compressions au niveau administratif, M. Castonguay assure que des travaux sont amorcés afin que la trajectoire de soins à travers le réseau soit revue en ce qui concerne les personnes aux prises avec une maladie chronique.

«Un comité formé d'une dizaine de personnes travaille là-dessus à temps complet. On veut trouver des stratégies pour que les gens atteints de maladies chroniques prennent moins de lits dans les hôpitaux, qu'ils soient redirigés ailleurs. Un travail de coordination des soins sera fait.»

Ce travail de remaniement permettrait des économies de l'ordre de 1,5 M $, anticipe M. Castonguay, ainsi qu'un désengorgement des urgences.

Par ailleurs, une révision de l’acquisition de biens et de fournitures de manière commune permettrait au CISSS de Lanaudière de faire des économies de 1,3 M $. D'autres sommes sont dégagées grâce à la réduction de l’assurance salaire, du temps supplémentaire et du recours à la main d’œuvre indépendante.

Efforts budgétaires en 2015-2016

Total: 15 M $

Révision de gouvernance: 11 M $

Pertinence des soins en santé physique: 1,5 M $

Approvisionnement de fournitures communes: 1,3 M $

Administration de soins cliniques: 1 M $