Joliette: frênes abattus au centre-ville

Agrile du frêne

Réjean Turgeon infolanaudiere@tc.tc
Publié le 8 juin 2015

Les frênes qui se trouvent sur la rue Saint-Louis et les rues adjacentes seront abattus et systématiquement remplacés dans le cadre des travaux d'infrastructures.

Photo TC Media- archives

L'administration du maire Alain Beaudry de Joliette affirme que c'est « à contrecoeur » qu'elle doit abattre les frênes que l'on retrouve sur le chantier des travaux d'infrastructures qui ont présentement lieu sur la rue Saint-Louis et les rues adjacentes du centre-ville.

La Ville justifie sa décision par la prolifération de l'agrile du frêne, une prolifération qui, selon elle, s'avère inévitable sur son territoire alors qu'il est réaliste de penser que la population de frênes à Joliette sera décimée au cours des 10 prochaines années, à moins d'une percée dans la recherche ou de l'arrivée d'un prédateur de l'agrile. Il faut rappeler que l'agrile est un insecte exotique envahissant qui s'attaque impitoyablement aux frênes.

Renouvellement

Si la Ville estime que l'abattage est une « solution désolante », mais logique dans les circonstances, elle entend néanmoins assurer le renouvellement de sa plantation urbaine. Elle compte remplacer les frênes par des arbres de bon calibre et de plusieurs variétés d'essence dans le quadrilatère concerné par les travaux. La Ville entend donc remplacer les frênes de façon systématique.

Détection

Soulignons que l'agrile est présent au Québec depuis 2008. Il a d'abord été détecté en Montérégie, puis à Montréal et Gatineau en 2011, en 2012 à Longueuil et en 2013 à Terrebonne, se rapprochant ainsi de Joliette.