Le parement extérieur : plus qu’une question de goût!

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Au-delà de son rôle purement esthétique, le parement extérieur a pour fonction de protéger votre maison contre les assauts du climat. Normes, tendances et durabilité, voilà qui devrait vous guider parmi les nombreux produits offerts sur le marché.

Photo: gracieuseté

Que votre maison soit neuve ou qu’elle possède une longue feuille de route, son revêtement extérieur en rehaussera la qualité architecturale tout en augmentant la valeur de votre propriété. Le parement de votre demeure devra cependant se conformer aux exigences de votre municipalité. Certaines villes, que ce soit pour des raisons de sécurité incendie, d’harmonie architecturale ou de conservation patrimoniale, peuvent limiter l’utilisation de certains matériaux. Pour compliquer un peu plus la donne, il existe sur le marché un monde de produits, pour tous les goûts et tous les budgets. Pour vous aider à vous y retrouver, en voici un aperçu.

Le vinyle et l’aluminium

Faciles d’entretien, les parements de vinyle et d’aluminium sont sans contredit les moins coûteux à l’heure actuelle, tant à l’achat qu’à l’installation. Vous êtes tenté par le vinyle? Recherchez un produit de bonne épaisseur. Le vinyle a en effet tendance à se dilater et à se contracter au gré des variations climatiques et, à la longue, le parement peut gondoler. Si l’aluminium offre une moins bonne résistance aux chocs et aux égratignures que le vinyle, en contrepartie, il est moins sensible aux variations climatiques et plus durable. Il se décline en outre dans un choix de couleurs plus étendu que le vinyle et peut même être peint.

Le bois, la fibre de bois et le fibrociment

Apprécié pour son cachet distinctif, le bois opère un retour en force depuis quelques années, notamment sous forme de panneaux d’aggloméré. Très résistants à l’humidité et aux rayons ultraviolets, ceux-ci se distinguent par leur durabilité et leur facilité d’entretien. Plus coûteux que le bois naturel qu’ils imitent à la perfection, il est possible toutefois d’économiser sur les coûts d’installation en optant pour des panneaux double hauteur. Toujours plus populaire, le bois véritable rehaussera à coup sûr l’architecture de votre résidence. Il exige toutefois un peu plus d’entretien, notamment pour que s’applique la garantie du fabricant. « Peu importe le produit, il faut prendre le temps de bien lire les documents de garantie et respecter à la lettre les recommandations du fabricant, souligne Patrick Meury, responsable des ventes pour Aluminium J. Clément, une entreprise membre de la bannière Réno-Maître. Même chose pour l’installation. Pour éviter les déceptions, c’est préférable de faire appel à des professionnels. » Même s’ils ne contiennent aucune fibre de bois, les panneaux de fibrociment reproduisent de façon très réaliste la texture de bois et même le grain des bardeaux de cèdre. Ce type de parement, composé de cellulose mélangée à du sable et à du ciment, résiste très bien aux éléments, aux insectes et à la moisissure.

La maçonnerie

Vous êtes tenté par la maçonnerie? Qu’ils soient de brique d’argile, de brique de béton ou de pierre naturelle, les revêtements de maçonnerie sont synonymes d’insonorisation, de résistance aux impacts, d’entretien minime et de durabilité. Ils sont aussi les plus coûteux à l’achat comme à l’installation. Certaines précautions s’imposent toutefois avant d’opter pour ce choix, surtout s’il s’agit de pierre naturelle. La fondation de votre maison devra respecter une épaisseur minimale pour en supporter le poids. Pour savoir si votre maison peut soutenir une telle charge, adressez-vous à un spécialiste membre d’une association reconnue, comme la bannière Réno-Maître de l’APCHQ. Source : La bannière Réno-Maître de l’APCHQ.

Organisations: Réno-Maître de l’APCHQ

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires