Réduire le bruit: une priorité chez Holcim

Élizabeth
Élizabeth Ménard
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Investissement de plus de 250 000$ cette année

La compagnie Holcim, anciennement Ciment St-Laurent, située à Joliette sur le Chemin des Prairies, a investit plus d'un quart de million, cette année, dans le but de réduire le bruit qui émane de la cimenterie.

L'usine s'en dotée de 11 silencieux et a coffré trois appareils, une technique qu'ils appellent "encoffrement" et qui permet d'isoler l'équipement.

Principalement, le bruit qui émane de la cimenterie peut s'apparenter à un genre de grondement et provient d'énormes ventilateurs qui sont installés sur des refroidisseurs. Les personnes qui résident près du parc industriel doivent endurer cette musique à longueur de journée.

Depuis 2004, Holcim a cependant injecté plus d'un million de dollars dans son plan environnemental pour rendre la présence de l'usine moins dérangeante. Au total, 44 silencieux ont été installés. «On en installe chaque année pour réduire notre empreinte environnementale et le bruit qui émane de l'usine», explique la directrice du volet Environnement chez Holcim Canada, usine de Joliette.

L'installation des silencieux diminue le bruit des ventilateurs d'environ 20 décibels. «Pour vous donner un exemple, si on écoute la radio à 30 et qu'on la baisse à 15, on coupe le bruit de moitié, mais ça équivaut à une réduction de 3 décibels», explique Isabelle Beaudoin. Les silencieux entraînent donc une atténuation considérable.

Depuis le début du processus, l'usine a également planté plus de 4000 arbres à maturité. «Avec l'agrandissement du parc industriel, l'écran que les citoyens avaient, grâce aux arbres, n'est plus là», mentionne Isabelle Beaudoin. L'usine tente donc de remédier à la situation en plantant elle-même des arbres, ce qui contribue à diminuer le bruit d'environ 3 décibels.

À l'écoute des citoyens

Depuis le début des années 1990, la direction de l'usine maintient une table de concertation avec les citoyens qui résident à proximité. Plusieurs d'entre eux se plaignaient à l'époque de désagréments entraînés par la présence de la cimenterie, notamment la poussière.

«Pour nous, ça va de soi, soutient Isabelle Beaudoin. La cimenterie a 45 ans cette année. On est l'un des plus gros employeurs de la région et on veut rester. C'est la moindre des choses que d'avoir une bonne entente avec notre voisinage», dit-elle.

De ce projet, instigué par l'ancien député péquiste Guy Chevrette, est né le Comité de suivi environnemental de Lanaudière (COSE). L'organisme, à but non-lucratif, siège maintenant sur deux autres tables de concertation.

Organisations: Holcim, Environnement chez Holcim Canada, Comité

Lieux géographiques: Joliette

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires