Noël noir

Raphaël
Raphaël Melançon
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Les employés de l’usine Électrolux, de L’Assomption, ont reçu cette semaine un cadeau de Noël dont ils ne voulaient pas : le géant suédois de l’électroménager a confirmé la fin des activités de sa manufacture lanaudoise en 2013.

Noël Noir

Alors que tout le monde s’apprête à célébrer Noël, cette annonce, qui a eu l’effet d’une bombe dans la région, assombrira certainement les célébrations des familles des 1300 travailleurs dont l’avenir est désormais incertain. Dix jours exactement avant les Fêtes, on peut dire sans se tromper que c’est un bien mauvais «timing» pour Électrolux, qui aurait pu attendre le mois de janvier pour faire son annonce.

 

Pour une petite ville comme L’Assomption, la perte de ces centaines d’emplois serait dévastateur, tant sur le plan économique que social. Mais plus que tout, c’est la région tout entière, de Repentigny à Berthier, en passant par Joliette, qui souffrirait de cette perte, nombre d’employés d’Électrolux étant éparpillés à travers le territoire lanaudois. Cette situation aurait pour effet de faire augmenter notre taux de chômage régional, d’autant plus que ces 1300 chômeurs et leurs familles devraient réduire leur consommation dans les commerces de la région. Bref, la fermeture de la manufacture Électrolux aurait des conséquences qui iraient bien au-delà des limites de la MRC de L’Assomption.

 

Nous avons vu, au cours des derniers mois, une vaste mobilisation de nos dirigeants politiques et syndicaux afin de sauver la raffinerie Shell de Montréal-Est de la fermeture, qui causerait la perte de 800 emplois. Espérons que les Lanaudois se mobiliseront tout autant que l’ont fait les Montréalais pour venir en aide aux 1300 travailleurs d’Électrolux. Qui sait si la multinationale ne reviendra pas sur sa décision entre-temps, ou si un acheteur potentiel ne se manifestera pas pour reprendre les activités de l’usine?

 

Il reste trois ans avant que l’usine de l’Assomption ne ferme définitivement ses portes. Cela nous laisse amplement de temps pour nous souder les coudes afin de trouver des solutions viables et ainsi sauver un maximum d’emplois dans la région.

 

 

Je profite de l’occasion pour vous souhaiter, chers lecteurs, un joyeux Noël et une merveilleuse année 2011. C’est avec grand plaisir que je vous retrouverai pour d’autres chroniques dès le 21 janvier!

 

twitter.com/RaphaelMelancon

Organisations: Électrolux, Shell de Montréal-Est

Lieux géographiques: Repentigny, Berthier, Joliette MRC de L’Assomption

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Pablo Lugo Herrera
    17 décembre 2010 - 10:10

    Merci beaucoup pour les voeux. J'attendrai aussi vos corniques. La situation à l'Assomption me permet de faire une réflexion et les partager avec vous. 1. On doit nationaliser nos ressources. 2. On doit « par obligation » encourager nos enfants à poursuivre les études, car la main d'oeuvre est de plus en plus concurrente. 3. Nous éloigner de la mentalité de nos amis du Sud. Elle est méchante. 3. Croire à nous. Atrement dit, l'achat local et finalement, créer de la compétence locale. Nous avons beaucoup de ressources à travailler pour les vendre, sans avoir besoin d'inciter ces grandes entreprises à travailler chez nous comme le font nos « amis » du Sud. Walmart continue à profiter de cette vague de consommation au détriment de nos entreprises québécoises. Peut-être que si nous changeons de mentalité, notre région serait une autre. Merci.